Instructions to authors

Les articles soumis à Espaces linguistiques doivent être des articles originaux et inédits (non publiés ailleurs, et non soumis ou en cours d’évaluation ailleurs). Ils peuvent être rédigés en français ou en anglais. Chaque article sera soumis de façon anonyme à deux membres du comité scientifique pour évaluation. Si l’avis des deux évaluateurs diverge de façon trop importante, l’avis d’un troisième membre du comité scientifique sera sollicité. La décision de publier ou non un article, de demander à l’auteur des modifications plus ou moins importantes, sera prise par le comité éditorial en fonction des avis rendus par le comité scientifique.

L’article

L’article final doit comporter au moins 35 000 signes et ne pas excéder 55 000 signes (espaces, notes, figures, résumés, textes compris). Il devra comporter :

  • Titre de l’article en français ;
  • Titre de l’article en anglais ;
  • Prénom Nom de l’auteur ou des auteurs ;
  • Rattachement institutionnel (université et équipe de recherche), adresse mail professionnelle ;
  • Résumé de l’article en français (une dizaine de lignes + mots-clés (cinq maximum) ;
  • Résumé de l’article en anglais (une dizaine de lignes + mots-clés (cinq maximum) ;
  • Notice bio-bibliographique de l’auteur en français et en anglais (5 lignes maximum).

La police adoptée est Garamond, taille 12, interligne 1,5. Marges : 2,5 cm en haut, en bas, à droite, à gauche. L’ensemble du texte (corps de texte, exemples, citations longues, notes de bas de page) doit être justifié à droite et à gauche.

Pour la première soumission (anonyme), merci de faire parvenir à espaceslinguistiques@unilim.fr les documents suivants :

  • Un fichier avec le résumé de l’article en français et en anglais + les mots-clés à la fin de chaque résumé ; l’article entier avec son titre en français et en anglais (une version format .doc(x) et une version format .pdf)
  • Un fichier séparé qui comportera le prénom et le nom de l’auteur, son rattachement institutionnel et son adresse mail professionnelle, le titre de l’article soumis ainsi que la notice bio-bibliographique en français et en anglais (une version format .doc(x) et une version format .pdf)

Hiérarchisation de l’article

L’article devra comprendre au maximum 4 niveaux (le niveau 4 doit être évité)

1.  Niveau 1 [Titre1]
1.1.  Niveau 2 [Titre2]
1.1.1.  Niveau 3 [Titre3]
1.1.1.1. Niveau 4 [Titre4]
Références bibliographiques
Annexes

Ne pas utiliser d’alinéas, de tabulations ou de retraits en début des différents paragraphes. Ne pas insérer de lignes vierges entre les paragraphes (utiliser un espacement 6pt ou 12pt).

Les titres

Les titres sont courts et alignés à gauche. Ne pas mettre de point à la fin du titre. Ne pas utiliser de capitales, de petites capitales, ni de soulignement.

Un niveau de titre ne doit être utilisé que s’il y en a au moins deux (ne pas utiliser 1.1. s’il n’y a pas de 1.2.).

Citations

Les citations courtes (2 lignes maximum) sont fondues dans le texte. Elles sont placées entre guillemets (merci de veiller à utiliser les guillemets qui correspondent à la langue de rédaction ; voir plus bas). La référence d’une citation se place entre parenthèses après le guillemet fermant. Elle respecte le format (Nom de l’auteur, année, pagination)

Les citations longues (supérieures à 2 lignes) forment un paragraphe isolé sans guillemets et elles sont mises en police 10, avec un retrait de 2cm à gauche et à droite et un espacement (saut de ligne) de 12pt avant et après.

Toute coupure au sein d’une citation doit être signalée par […] ; de même, tout raccord ou commentaire personnel doit être placé entre crochets.

Les exemples

Les exemples sont numérotés de façon continue sur tout l’article selon le format [1], [2], [3], etc. Si vous réutilisez un exemple déjà cité, il faut continuer la numérotation. Au besoin, des sousexemples ([9a], [9b], [9c], etc.) peuvent être utilisés.

Les sources des exemples doivent être au format (Nom de l’auteur, année, pagination)

Pour mettre en évidence certains passages dans les exemples, utiliser le gras. Ne pas utiliser le soulignement.

Pour les articles dans le domaine de la traductologie notamment, indiquer le nom de l’auteur, l’année de première publication entre crochets suivie de l’année de l’édition utilisée le cas échéant et la pagination pour les exemples tirés des œuvres originales. Pour les traductions, indiquer le nom du.de la traducteur.rice précédé de la mention « trad. » ou « trans. » selon que l’article est rédigé en français ou en anglais, l’année de première publication de la traduction entre crochets suivie de l’année de l’édition utilisée le cas échéant, et la pagination. Exemple :

[1] Now hot towels envelop me, and their roughness, as I rub my back, makes my blood purr. Rich and heavy sensations form on the roof of my mind; down showers the day–the woods; and Elvedon; Susan and the pigeon. Pouring down the walls of my mind, running together, the day falls copious, resplendent. (Woolf, [1931] 2000, p. 18)

[1a] Maintenant, des essuie-mains chauds m’enveloppent, et leur rudesse fait ronronner de joie tout mon sang, quand je me frotte le dos. De lourdes et puissantes sensations ruissellent sur mon cerveau comme sur un toit. Les images du jour tombent en averse sur moi : les bois, et Elvedon ; le pigeon et Suzanne. Les images du jour ruissellent le long des murs de mon cerveau, pareilles à une copieuse, à une resplendissante averse. (trad. Yourcenar, [1937] 2002, p. 35)

[1b] Maintenant des serviettes chaudes m’enveloppent, et, quand je me frotte le dos, leur rugosité fait ronronner mon sang. Des sensations pleines, riches, se forment sur le toit de ma pensée ; en bas le jour pleut – la forêt ; Elvedon ; Susan et le ramier. Rassemblé, coulant sur les parois de ma pensée, le jour tombe dru, resplendissant. (trad. Wajsbrot,1993, p. 50)

Notes et appels de notes

Les articles peuvent comporter des notes de bas de page. Les appels de notes suivent une numérotation continue, en chiffres arabes placés en exposant (utiliser le bouton « insérer une note de bas de page » du traitement de texte). Ils sont placés avant tout signe de ponctuation. La taille de la police doit être de 10 dans les notes, et elles doivent être justifiées à droite et à gauche.

On évitera de mettre des références bibliographiques en notes de bas de page (on utilisera le système mentionné ci-dessous : « Mention des sources »).

Figures-tableaux-illustrations

Il est important de veiller à la qualité des éléments graphiques. En cas de reproduction d’illustration, l’auteur est tenu de demander les droits nécessaires et de signaler à l’éditeur les mentions d’usage relatives à cette autorisation.

Les figures et tableaux sont précédés de leur légende et sont numérotés (Figure 1, Figure 2, etc.).

Mention des sources

Le système de référence Harvard sera utilisé. Le prénom des auteurs sera donné en entier (et non seulement l’initiale).

Dans le corps du texte, la mention de l’auteur (son nom) est suivie de l’année de la publication à laquelle on fait référence, éventuellement suivie de la page ou des pages auxquelles on renvoie ; dans ce cas, l’année est suivie d’une virgule et le.s numéro.s de page.s sont précédés de p. (un seul « p », même lorsque plusieurs pages sont concernées) suivi d’une espace insécable (sur un Mac : touche Maj. + option + espace ; sur PC : Ctrl + Maj. + espace) :

  • Selon Fuchs (1982), …
  • Il s’agit donc de réactualiser le « déjà-dit » en un « mieux-dit » (Le Bot, Schuwer et Richard, 2008a, p. 11).

N.B. : dans le corps du texte, les petites majuscules ne sont pas utilisées pour les noms des auteurs.

Aux mentions suivantes du même ouvrage, on utilisera tout simplement Ibid. s’il s’agit du même auteur, du même titre et de la même page :

  • Il s’agit donc de réactualiser le « déjà-dit » en un « mieux-dit » (Le Bot, Schuwer et Richard, 2008a, p. 11). Si la reformulation « se manifeste tout particulièrement dans les discours scientifiques, médiatiques et didactiques » (Ibid.), ….

On utilisera Ibid. suivi d’une virgule et de la pagination s’il s’agit du même auteur et du même titre, mais pas des mêmes pages :

  • Selon Le Bot, Schuwer et Richard, il s’agit donc de réactualiser le « déjà-dit » en un « mieuxdit » (2008a, p. 11). Les auteurs précisent que « la reformulation est à l’œuvre dans tous les types de discours, oraux et écrits » (Ibid., p. 12).

Bibliographie

La liste des références doit être présentée dans l’ordre alphabétique du nom des auteurs. Les références sans auteur doivent être placées dans la liste suivant la première lettre du titre.

Ouvrages à auteur unique

FUCHS Catherine, 1982, La paraphrase, Paris, Presses universitaires de France. [N.B. : ne pas utiliser les abréviations du type « PUF »].

FUCHS Catherine, 1994, Paraphrase et énonciation, Paris, Ophrys.

Lorsque l’édition citée n’est pas la première édition, indiquer la date de la première édition entre crochets, et la faire suivre de la date de l’édition utilisée :

GUTT Ernst-August, [1991] 2000, Translation and Relevance. Cognition and Context, Manchester, St. Jerome.

Si l’éditeur de la première édition est différent de celui de l’édition utilisée, le mentionner dans les crochets de la façon suivante :

JOYCE James, [1914, Grant Richards Ltd.] 1996, Dubliners, London, Penguin Popular Classics.

Ouvrages collectifs

LE BOT Marie-Claude, SCHUWER Martine & RICHARD Élisabeth (dir.), 2008a, La reformulation. Marqueurs linguistiques. Stratégies énonciatives, Rennes, Presses universitaires de Rennes.

LE BOT Marie-Claude, SCHUWER Martine & RICHARD Élisabeth (dir.), 2008b, Pragmatique de la reformulation. Types de discours. Interactions didactiques, Rennes, Presses universitaires de Rennes.

N.B. : pour un même auteur, les références seront indiquées dans l’ordre suivant, toujours par ordre de date de publication (du plus ancien au plus récent) : ouvrages (auteur unique), ouvrages (auteurs multiples ; dans ce cas, les ouvrages à deux auteurs précèdent ceux à trois auteurs, ceux à trois auteurs précèdent ceux à quatre auteurs, etc.), ouvrages (directeur éditorial), articles. Lorsque plusieurs références d’un même auteur ont été publiées la même année, utiliser une lettre à la suite de l’année pour les distinguer (comme ci-dessus : 2008a, 2008b, etc.).

Articles

Articles issus d’un ouvrage collectif :

GANNETT Cinthia, 2007, “Engaging ‘Reformulation’: Writing Centers as Sites for Multitiered Reformulation”, in Mohammed Kara (dir.), Usages et analyses de la reformulation, Recherches linguistiques, n° 29, p. 341-366.

Articles issus d’une revue papier :

GÜLICH Elisabeth & KOTSCHI Thomas, 1983, « Les marqueurs de la reformulation paraphrastique », Cahiers de linguistique française,n°5 : « Connecteurs pragmatiques et structure du discours », p. 305-351.

Articles issus d’une revue électronique :

WUILMART Françoise, 1990, « Le traducteur littéraire : un marieur empathique de cultures », Meta [en ligne], vol. 35, n° 1 : Actes du colloque international « La traduction proligère », disponible sur :  http://id.erudit.org/iderudit/004621ar (consulté le 10 août 2009).

N.B. : utiliser les guillemets qui correspondent à la langue du titre de l’article.

Thèses ou mémoires

FAYE Thomas, 2006, Étude des processus linguistiques et des enjeux sémiotiques de la traduction intralinguale : quatre traductions du “Poema de Mio Cid”, Thèse de doctorat, soutenue le 24 novembre 2006, Littératures espagnole et portugaise, Université de Limoges, 574 p.

Traductions

Dans une liste de références présentant un corpus constitué d’une œuvre originale et sa ou ses traduction.s, la présentation suivante sera respectée : mention de l’œuvre originale (selon les règles ci-dessus), puis mention de la ou des traduction.s (dans l’ordre chronologique de première publication). On mentionnera le nom du ou des traducteur.rice.s de la même façon qu’il.s est.sont présenté.s dans l’ouvrage utilisé.

Exemple :

JOYCE James, [1914, Grant Richards Ltd.] 1996, Dubliners, London, Penguin Popular Classics.

JOYCE James, [1974] 2002, Gens de Dublin,nouvelles, traduit de l’anglais par Jacques Aubert, préface de Valery Larbaud, Paris, Gallimard, nrf, collection « Du monde entier ».

JOYCE James, [1980] 2001, Gens de Dublin, traduit de l’anglais par Yva Fernandez, Hélène du Pasquier, Jacques-Paul Reynaud, préface de Valery Larbaud, Paris, Plon.

JOYCE James, 1994, Gens de Dublin, traduction et édition de Benoît Tadié, Paris, GF Flammarion.

Les rééditions de traductions anciennes « revues et corrigées » seront présentées, dans la mesure du possible, avec le nom des deux traducteurs.rices et, si possible, la date de première publication de chacune des deux traductions : celle de la publication d’origine, puis celle de la première publication de la réédition revue et corrigée. Exemple :

AUSTEN Jane, [1996, L’Archipel] 2009, Raison et sentiments, traduit de l’anglais par Isabelle de Montolieu (1815) et revu par Hélène Seyrès (1996), avant-propos d’Hélène Seyrès, Paris, Archipoche.

Typographie

  • utiliser l’apostrophe en forme de virgule : ’ ;
  • ne pas mettre  de points entre les lettres d’un sigle ou d’un acronyme. Ex. : SNCF, OTAN (non pas S.N.C.F. ou O.T.A.N.).
  • le tiret ne doit pas être confondu avec le trait d’union : – = tiret demi-cadratin ; - = trait d’union (qui sépare deux mots ou deux chiffres) ; le tiret est précédé et suivi d’une espace insécable en français, mais pas en anglais (espace insécable sur un Mac : touche Maj. + option + espace ; sur PC : Ctrl + Maj. + espace).
  • une ligature entre les lettres oe est demandée là où cela est requis : œ ;
  • les majuscules seront accentuées ;
  • Notations des abréviations :
    • 1er, 1re, 2e, 3e (et non 1ère, 2ème, 3ème...)
    • § 5 et 6 (et non §§ 5 et 6) op. 8-15 (et non pp. 8-15) ; le « p. » doit être suivi d’une espace insécable (sur un Mac : touche Maj. + option + espace ; sur PC : Ctrl + Maj. + espace)
    • les numéros des siècles sont composés en chiffres romains (petites majuscules) : Au XIIe siècle, … oles locutions latines sont indiquées en italique : a priori, de même que tout terme étranger à la langue de rédaction.
    • etc. et non pas etc… ocf. et non pas Cf. ochap. et non pas chapitre ; vol. et non pas volume
    • pour la direction d’ouvrages collectifs : dir. (et non pas éd. ou eds.)
  • saisir les espaces et tirets insécables (sur un Mac : touche Maj. + option + espace ou tiret ; sur PC : Ctrl + Maj. + espace ou tiret)
  • dans un article rédigé en français, utiliser des guillemets à la française (« »). Quand des guillemets sont utilisés à l’intérieur d’une phrase qui se trouve déjà entre guillemets, ils ne seront pas doublés : on utilisera les guillemets à l’anglaise : « “ ” ».
  • dans un article rédigé en anglais, utiliser des guillemets à l’anglaise (“ ”). Quand des guillemets sont utilisés à l’intérieur d’une phrase qui se trouve déjà entre guillemets, ils ne seront pas doublés : on utilisera les guillemets simples :  “ ‘ ’ ”.

Les points-virgules, les points d’interrogation, les points d’exclamation et les deux points ne sont jamais précédés d’une espace insécable (se fait automatiquement si la langue sélectionnée est bien l’anglais). Merci de procéder aux vérifications notamment dans le cas de l’utilisation de plusieurs langues au sein de l’article.

Merci de veiller à « toiletter » votre texte avant soumission (pas d’espaces doubles, respect des espaces insécables, pas d’espaces après la fin des paragraphes, pas de lignes vierges entre les paragraphes (utiliser l’espacement automatique), mise en forme de la bibliographie, etc.).