L’Agence Aliénor Transfert Débute en Septembre Prochain


L’agence Aliénor Transfert est un nouveau dispositif intégré en matière de transfert de technologie. Sa vocation est de contribuer activement à la valorisation économique des résultats issus de la recherche publique du territoire Poitiers/Limoges. Elle souhaite ainsi faciliter l’accès des entreprises (existantes ou en création) aux ressources scientifiques et technologiques des laboratoires de recherche. Elle regroupe :

  • L’Université de Limoges et l’AVRUL
  • L’Université de Poitiers
  • L’ISAE-ENSMA
  • Le CNRS
  • L’Université Confédérale Léonard de Vinci
  • Technopole Grand Poitiers

Dans un communiqué de presse du 23 avril 2019, Bruno Le Maire, ministre de l’Économie et des Finances, Frédérique Vidal, ministre de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation, Agnès Pannier-Runacher, secrétaire d’État auprès du ministre de l’Économie et des Finances, et Guillaume Boudy, secrétaire général pour l’investissement, ont annoncé les décisions de financement de 4 projets d’expérimentations pour un montant total de 4 250 000 €.

Quatre dossiers ont été déposés auprès de l’Agence nationale de la recherche (A.N.R.). L’État a décidé leur financement par le Fonds national de valorisation pour un total de 4 250 000 €, assorti de recommandations :

  • 1 000 000 € maximum pour une durée d’un an concernant le projet « Agence Aliénor Transfert » sur le périmètre de Poitiers et de Limoges porté par l’université confédérale Léonard de Vinci en partenariat avec l’université de Limoges, l’université de Poitiers, l’I.S.A.E.-E.N.S.M.A., le C.N.R.S. et la Technopole Grand Poitiers ;
  • 750 000 € maximum pour une durée d’un an concernant le projet « Clermont Auvergne Innovation » sur le périmètre de Clermont-Ferrand porté par l’université Clermont Auvergne, Sigma Clermont, Vetagro Sup et l’IRSTEA;
  • 1 000 000 € maximum pour une durée d’un an concernant le projet « C-Valo » sur le périmètre de Tours et d’Orléans porté par l’université de Tours en partenariat avec l’université d’Orléans, lINSA Centre Val de Loire, le C.N.R.S., l’INSERM le C.E.A., l’INRA l’IRSTEA, le B.R.G.M., le C.H.R.U.de Tours, la région Centre – Val de Loire et la métropole de Tours ;
  • 1 500 000 € maximum pour une durée de trois ans concernant le projet de collaboration entre la SATT« Aquitaine Science Transfert » et l’université de La Rochelle.

Loïc Vaillant, Président de la ComUE Léonard de Vinci, explique le fonctionnement de l’Agence Aliénor Transfert qui démarrera au 1er septembre 2019, dans un entretien accordé à l’AEF le 14 mai dernier [Dépêche n° 606478] :

« Cette agence pilotée par la ComUE UClDV, dotée par l’État d’un million d’euros pour son lancement, est un « concept sans murs » qui s’appuiera sur « un ensemble de services mutualisés », regroupant une douzaine de membres :  les établissements fondateurs de la Comue (universités de Poitiers et Limoges, Isae-Ensma), la DRRT, le CNRS, les deux CHU, les collectivités (région et agglomérations de Poitiers et Limoges), la CDC ou la BPI, ainsi que des représentants du monde industriel. Un comité d’investissement sera mis en place et décidera de financer les projets repérés par les deux « business units » de l’Agence Aliénor Transfert, à savoir deux entités déjà opérationnelles : pour le site de Poitiers, le service partenariats et valorisation de l’université, partagé avec le CNRS et l’Ensma et pour celui de Limoges : l’Avrul, l’association mise en place en 2008 par l’université du site et l’ex-région Limousin. D’ici à 2024, l’agence ambitionne : +50 % de licences signées, +25 % de start-up et +30 % de brevets. »

L’objectif d’Aliénor Transfert est de soutenir la recherche et l’innovation à travers des investissements d’avenir. Leurs missions suivent les axes suivants :

  • Détecter et identifier les projets dans les laboratoires de recherches
  • Valoriser puis Transférer ces projets par le biais de brevets, de licences ou de start-ups
  • Assurer une continuité dans la chaîne de l’innovation.
  • Soutenir la création d’entreprises innovantes
  • Faciliter l’accès des entreprises ou futur entreprise aux ressources scientifique et technologique

Ce dispositif intégré s’adresse aussi bien aux laboratoires de recherche qu’aux responsables publics ou aux entreprises régionales, nationales ou internationales qui souhaitent collaborer et/ou co-innover avec les équipes de recherche des établissements concernés.

Le périmètre couvre 45000 étudiants, 1800 enseignants-chercheurs, 65 laboratoires de recherche, plus de 20 plateformes technologiques, 1500 doctorants.

Contacter l’AVRUL pour plus de renseignements