Col&mon: vers une cartographie interactive du clergé au Moyen-Age



Anne Massoni est Maîtresse de Conférences au Centre de recherche interdisciplinaire en histoire, histoire de l’art et musicologie (CRIHAM – EA 4270), spécialiste de l’histoire Médiévale et directrice adjointe du laboratoire pour le site de Limoges.

Elle a obtenu un financement ANR (ANR-15-CE27-0005-01) de 430 k€ pour le projet Col&mon (Collégiales et monastères de la réforme carolingienne au Concile de Trente) qu’elle coordonnera sur une période de 42 mois – un succès pour le CRIHAM et un laboratoire en Sciences humaines et sociales quand on sait que les taux de réussite sont de l’ordre de 3 % pour les projets ANR.

Pouvez-vous nous présenter le projet Col&mon ?

Le projet porte sur l’étude d’établissements religieux qui ont pour caractéristique commune d’avoir abrité un clergé qui dévouait sa vie de manière communautaire au service de Dieu. D’une part, un clergé régulier comprenant des hommes et des femmes dans les monastères, d’autre part un clergé séculier dans les cathédrales avec des hommes qu’on appelait des chanoines.

D’un point de vue chronologique, le projet est ample car nous étudions la vie de ces communautés du Moyen-âge jusqu’au Concile de Trente, soit du IXe au milieu du XVIe siècle.

Au niveau géographique, nous travaillons uniquement sur certains établissements de l’ancien royaume de France. Le choix s’est fait en fonction de nos collaborations, notamment en Bourgogne avec des spécialistes de monastères importants comme Cluny et Cîteaux.

Quel est l’objectif du projet ?

L’objectif est de comprendre les raisons de l’implantation des établissements religieux sur un lieu à un moment donné, mais aussi leurs interactions.

Pour nous, cette géographie n’est pas due au hasard : proximité d’une rivière facilitant les transports des marchandises et des hommes, positionnement par rapport à des monastères frères ou ennemis,… Pour nous, contemporains, cette cartographie est essentielle, car les établissements ont donné le réseau de nos villes actuelles.

Quels en sont les enjeux ?

Les clergés réguliers et séculiers ont souvent été étudiés de manière indépendante alors qu’ils se côtoyaient au quotidien. Le premier enjeu est de rapprocher et de faire échanger les spécialistes des deux domaines – c’est un devoir d’historien de les étudier ensemble.

L’autre enjeu est méthodologique. Nous devons faire de la cartographie numérique interactive pour comprendre la géographie et l’évolution dans le temps des établissements. Notre approche se veut pluridisciplinaire. Elle nécessite d’impliquer des historiens, des géographes et des géomaticiens (spécialistes de la cartographie numérique) pour concevoir un outil qui permettra d’inclure l’espace et le temps et d’observer comment les choses ont évolué sur place.

Comment procèderez-vous pour effectuer vos recherches ? Comment le projet sera-t-il valorisé ?

Nos collaborateurs historiens fournissent une notice structurée avec leurs connaissances sur une base de données. Notre équipe fait ensuite le lien entre les éléments de cette base pour créer un logiciel de cartographie en ligne et en accès libre qui permettra de valoriser et vulgariser notre travail de recherche.

Nos différentes publications sur support papier ou en ligne, notre base de données et notre outil seront hébergés sur le portail de la Très Grande Infrastructure de Recherche (TGIR) « Huma-Num » portée par le CNRS et dédiée aux humanités numériques en sciences humaines et sociales assurant ainsi la pérennité de nos résultats. Huma-Num permettra aussi l’interopérabilité de nos données avec d’autres bases favorisant ainsi le croisement des connaissances dans notre domaine.

En quoi ce projet est-il innovant ?

La vulgarisation de la science est un enjeu majeur pour les chercheurs et Col&mon explique notre histoire au grand public.

Le projet est innovant car notre outil va mettre à la disposition du grand public des représentations synthétisées sur cartes de phénomènes historiques compliqués auxquelles il n’a pas accès à travers les livres. Pour exemple, la possibilité d’utiliser un QR code permettra l’accès à des notices qui expliqueront l’histoire architecturale et la vie au sein des établissements religieux.

L’originalité de Col&mon est due au fait que la dimension grand public ait été prise en compte dès l’élaboration du projet. Notre travail pourrait aboutir, par exemple, à la publication d’un guide sur les églises collégiales qui n’existe pas aujourd’hui et à des suggestions de parcours touristiques.

Qui sont vos partenaires ?

Le CRIHAM collabore avec trois autres laboratoires : le Centre européen de recherche sur les congrégations et les ordres religieux (CERCOR – UMR CNRS 8584) spécialisé dans l’histoire monastique, les géographes d’Image Société Territoire Homme Mémoire Environnement (EVS-ISTHME – UMR CNRS 5600), deux unités qui sont à Saint-Etienne, et le Laboratoire de Médiévistique occidentale de Paris (LAMOP – UMR CNRS 8589).

Le soutien du service d’Ingénierie recherche de Limoges avec nos collègues, géographe et géomaticien, est aussi important pour les aspects cartographies.

 Quel sera l’impact de ce projet pour le CRIHAM ?

C’est un projet essentiel en termes de partenariats avec d’autres collègues et universités au niveau national et international. Il permet une reconnaissance et une visibilité du CRIHAM dans la communauté des historiens.

Ce financement par l’ANR va aussi nous donner les moyens de travailler en termes de ressources humaines – nous avons recruté un ingénieur de recherche, un post-doctorant sur un an et proposons des financements pour des stages de masters – ce sont pas moins de dix personnes qui sont associées au projet comme porteurs, plus d’une soixantaine comme collaborateurs.

En termes d’innovation, la capacité du laboratoire à porter un projet à la pointe dans les humanités numériques est aussi mise en relief.

Ce projet s’enracine vraiment sur certaines spécialités et la politique générale du CRIHAM. Il est une force et un élément de dynamisation pour notre équipe.

Propos recueillis par Françoise Mérigaud – Pôle recherche


> Contact :

33 rue François Mitterrand
BP 23204
87032 Limoges - France
Tél. +33 (5) 05 55 14 91 00
université ouverte 
source de réussites