université ouverte
       source de réussites


Archives photographiques : Les soins aux blessés – Première Guerre mondiale


Archives photographiques

Hôpitaux américains à Limoges

Collection photo P. T., copyright Alpheus Broe Streedain

Programme IiRCO Traumas de guerre

Cinq hôpitaux américains ont été installés à Limoges en 1918. Le premier est situé route de Lyon et comprend 1200 lits. Le second est au Grand Séminaire et abrite 1100 malades. À proximité de la gare Montjovis, un hôpital de convalescents, essentiellement constitué de baraquements, dispose de 1000 lits. La famille de porcelainiers Haviland fournit un bâtiment industriel au Mas Loubier propre à recevoir 900 lits, bâtiments complétés par une annexe qui se trouve dans l’École Normale de jeunes filles, elle-même d’une capacité de 900 lits. Un grand hôpital est entièrement construit sous forme de baraques au Champ de Juillet à proximité de la gare sur une aire de 40 000 m2, il s’agit de la base hospital n° 13 (notice détaillée dans la note scientifique du workshop Les soins aux blessés – Première Guerre mondiale).

Quoiqu’ils aient été installés dans des bâtiments sommaires ou construits sous forme de grandes cabanes de bois, ces hôpitaux sont d’une grande modernité qui tranche singulièrement avec l’équipement français standard. Tous en effet sont dotés de salles d’opération, de salles de stérilisation et d’équipement de radiographie. Ils comprennent des W.C. modernes, des salles de bain avec eau chaude, bénéficient d’un chauffage central, d’équipements électriques, de cuisines et équipements diverses. En plus des soins donnés aux blessés, on y développe des programmes d’étude sur les répercussions traumatiques des blessures de combat.

L’hôpital militaire n° 13 est le plus important des cinq et aussi le plus sophistiqué. C’est un hôpital qui a été mis en place en juillet 1916 à l’hôpital presbytérien de Chicago. L’unité qui y a été affectée embarque le 19 mai 1918 pour l’Europe après un temps de préparation à Chicago et surtout au fort Mac Pherson. Elle arrive au Havre en mai 1918 et est installée à Limoges au début du mois de juin de la même année. Cinquante-deux bâtiments en bois sont mis en place pour un accueil de 1500 blessés ; les premiers arrivent en juillet 1918. Il faut cependant très vite augmenter la capacité d’accueil et en novembre 1918, le nombre de blessés pris en charge est de 6267 dont 3648 ont subi une opération lourde. L’hôpital fonctionne jusqu’au 18 janvier 1919, date à laquelle ces effectifs sont affectés à l’hôpital d’évacuation n° 32. En mars 1919, le personnel et les malades restant sont rapatriés aux États-Unis à Camp Mills puis à Camp Grant où ils sont démobilisés le 23 avril 1919[1].

Grâce au sergent Streedain, affecté au BH 13 en tant que photographe médical chargé de réaliser des clichés anatomiques des blessures, nous disposons d’un fonds photographique exceptionnel des différents bâtiments de l’hôpital, de leurs aménagements intérieurs, du personnel hospitalier et militaire, des malades, ainsi que de vues sur la ville de Limoges pour une période qui court de septembre 1918 à juin 1919.

De ce fonds photo, fractionné aux États-Unis entre des dépôts d’archives militaires et des particuliers, et grâce à un collectionneur privé, nous avons pu sélectionner une série de photos propre à étayer le workshop en cours sur les soins aux blessés pendant la Première guerre mondiale, workshop qui appartient au programme de recherche « Traumas de guerre ».


[1] Cf. The Medical Department of the U.S. Army in the World War, 15 vol., sous la direction du Maj. Gen. M. W. Ireland, 1927. Voir plus particulièrement le volume 2 : Administration American Expeditionary Forces.


1

2

3

4

5

6

7

8

9

10

1

2

3

4

5

6,

7

8

9

10

11

12

13

14

33 rue François Mitterrand
BP 23204
87032 Limoges - France
Tél. +33 (5) 05 55 14 91 00
université ouverte 
source de réussites