Emilie CHEVALIER, Les mobilités insulaires dans le Pacifique Sud au XXIe siècle

Les mobilités insulaires dans le Pacifique Sud au XXIe siècle :
vers un paradigme des migrations climatiques? Etude comparée des représentations, des dynamiques et des politiques migratoires à Vanuatu et en Polynésie française

South Pacific Islands Mobilities in the XXIst century : toward a climate change-induced migrations paradigm? A comparative study of migration dynamics, interpretative frameworks and representations in Vanuatu and French Polynesia

Les migrations climatiques depuis les années 1980 majoritairement définies comme des flux d’émigration, existants ou potentiels, au départ de régions confrontées à des contraintes climatiques résultant des changements climatiques contemporains. Cette question est associée à d’importants enjeux relevant de la sécurité humaine et internationale, des droits de l’homme ou des régulations migratoires. Des recherches documentaires et de terrain réalisées dans le cadre d’un mémoire de Master entre 2008 et 2010 et menées en Europe et dans le Pacifique ont montré qu’un nombre significatif de discours, de représentations et d’initiatives (médiatiques, politiques, scientifiques….) se déploient autour de ce thème à travers le monde. Ils peuvent participer de la formation d’un nouveau paradigme dans le domaine des pratiques, de l’étude et de la gestion des migrations. Ce dernier peut-être défini comme un système multi-scalaire et multi-agents, composé de l’ensemble de représentations et des discours stipulant que le changement climatique génère et/ou génèrera des migrations contraintes, ainsi que de l’ensemble des actions mises en œuvre ou envisagées conformément à ce postulat Les territoires insulaires du Pacifique Sud sont placés au cœur de ce sujet par de multiples rapports d’organisations gouvernementales et d’ONG, par des articles ou des reportages dans les média et enfin au sein de certaines publications scientifiques. Ils seront donc au centre de cette étude. Celle-ci aura pour premier objectif d’évaluer l’existence d’un tel paradigme des migrations climatiques. Il s’agira par la suite d’analyser les dimensions spatiales et territoriales de son développement d’une part et ses implications sur les dynamiques migratoires et sur la connaissance et la gestion de celles-ci d’autre part.

Il faut toutefois souligner que tous les territoires insulaires du Pacifique Sud ne sont pas associés aux migrations climatiques au même titre et ce en dépit de caractéristiques géophysiques et humaines parfois comparables. Ce constat justifie une approche comparée afin de comprendre les mécanismes de ce traitement différencié de la part des acteurs impliqués dans la thématique des migrations climatiques. Dans ce but, Vanuatu et la Polynésie française feront l’objet d’une étude de cas plus précise et associée à des enquêtes de terrain. Cette comparaison nous permettra en effet de dégager les éléments du contexte géo-historique et géopolitique de formation d’un tel paradigme, ainsi que les modalités et les facteurs de sa diffusion au sujet d’un territoire donné. Enfin elle nous permettra d’aborder la question d’un éventuel effet performatif du paradigme des migrations climatiques, c’est-à-dire des impacts des discours et politiques sur les populations et les dynamiques migratoires.

Since the 1980s, climate-induced migrations have mainly been defined as potential flows of human out-migrations caused by environmental constraints resulting from global warming. High stakes issues are related to this prospective topic, such as international security, human rights or migration laws. Theoretical research and field studies lead in 2009 in Europe and in Tuvalu for my master’s thesis have shown that a number of discourses, as well as policies and scientific investigations have been emerging that may be part of a new paradigm in migration studies and management. Thus the main objectives of this doctoral research are to assess the existence of a such climate-induced migrations paradigm and to study the specific representations and geohistorical conditions shaping it as well as its impacts on populations, migrations dynamics and island perceptions.

This work will focus on South Pacific island states. Indeed IGO’s reports, media outlets or scientific publications point the radical implications of climate change on these territories. However, not all island territories are associated with climate-induced migrations, even ones with comparable geophysical characteristics, such as Vanuatu and French Polynesia. They will be compared to a comparative approach in order to better understand the dynamics of the climate-induced migrations paradigm.

39E Rue Camille-Guérin
87036 Limoges Cedex
France
Tél. +33 (5) 05 55 43 56 00
Université ouverte, 
source de réussites