Fédérer Langues, Altérités, Marginalités, Médias, Éthique https://www.unilim.fr/flamme FLAMME est une revue scientifique numérique pluridisciplinaire et internationale qui accueille les travaux et les œuvres de jeunes chercheurs, de chercheurs confirmés, de professionnels et d’artistes des divers espaces du Tout-Monde. FLAMME est une revue en ligne et en accès libre, fondée à l’université de Limoges au sein du groupe de recherche EHIC (Espaces Humains et Interactions Culturelles, EA 1087). Ses numéros thématiques et ses hors-série sont composés d’articles, d’entretiens, de comptes rendus de lecture et de présentations de parutions et d’événements récents qui abordent l’altérité et les marginalités à partir d’approches littéraires, artistiques, linguistiques, civilisationnelles, communicationnelles, numériques, géocritiques et éthiques. Les questions liées à la francophonie ainsi qu’aux contextes post-coloniaux et décoloniaux sont des axes-clés de la revue FLAMME. fr Performer le flamenco traduit : danse, chant et musique https://www.unilim.fr/flamme/622 Université de Limoges, Faculté de Lettres et Sciences Humaines Organisatrices : Chloé Houillon (ACCRA, CREAA, Fundación Cristina Heeren), Marion Lapchouk-Ortega, Anne-Sophie Riegler (EHIC) et Vinciane Trancart (EHIC) Appel à contributions La traduction de chants pose la question de la diversification de la transmission à de nouveaux publics. Ne contribue-t-elle pas à multiplier les voies d’accessibilité à un héritage culturel ? L’on peut penser qu’elle favorise le transfert et l’internationalisation des cultures. Le flamenco ne ferait alors pas exception, d’autant qu’il combine chant, musique et danse. C’est pourquoi le laboratoire EHIC de l’Université de Limoges, le laboratoire ACCRA et le centre CREAA de l’université de Strasbourg, ainsi que la Fundación Cristina Heeren de Séville organisent un colloque international autour de l’art flamenco lorsqu’il est traduit dans une langue étrangère. Cette manifestation s’inscrit dans le prolongement des travaux de l’atelier de traduction de chants flamencos Trad. Cant. Flam., dont l’objectif, depuis 2019, est d’offrir une version française de cantes qui soit chantable dans un style flamenco. En 2020, les journées « Traduire le chant flamenco » ont permis de vérifier la chantabilité (singability)1 du répertoire traduit par cet atelier. Depuis, les premières réalisations sonores ont été enregistrées et publiées avec des études complémentaires dans le numéro 2 de la revue FLAMME intitulé « Culture flamenca : cante et traduction » (202 Wed, 07 Sep 2022 00:00:00 +0200 https://www.unilim.fr/flamme/622 Glossaire https://www.unilim.fr/flamme/572 Aficionado, a : « aficionado, aficionada : amateur d’un art, d’un sport, etc. Le terme s’emploie en particulier pour le flamenco et la corrida » (Leblon, 1995, p. 153). Alegría : « chant festif de la famille des Cantiñas dont la mélodie et l’accompagnement se basent sur la tonalité de do Majeur (accord de DoM — tonique — et Sol 7° — dominante). Rythmiquement, ce chant est articulé sur le compás de la soleá joué par l’accompagnement avec un tempo légèrement plus rapide (≈ 152-160) » (García Plata-Gómez, 2000, p. 412). Baile : « au sens large, le fait de danser dans le style flamenco (bailaor, bailaora). L’expression "baile por" désigne une chorégraphie associée à un palo (exemple : baile por alegría) » (Worms, 2021, p. 329). Bailaor, a : voir baile. Bulería : « chant festif de la famille de la soleá (mêmes modes de La ou de Mi, soit por medio ou por arriba, pour la mélodie et l’accompagnement) qui s’articule sur le compás de soleá avec un tempo plus rapide (≈ 184-192) » (García Plata-Gómez, 2000, p. 412). Cantaor, a : voir cante Cante : « au sens large, le fait de chanter dans le style flamenco (cantaor, cantaora). L’expression "cante de" désigne une composition mélodique, sous forme de "modèle mélodique" (Bernard Lortat-Jacob), attribuée à un cantaor-compositeur ou assignée à un "territoire flamenco". Un "cante de" n’est jamais associé à un texte spécifique. Chaque cante est clos sur lui-même et n’appelle ni développement ni reprise. Le cantaor construit chaque pièce vocale e Fri, 03 Jun 2022 00:00:00 +0200 https://www.unilim.fr/flamme/572 Trois anthologies de cante flamenco : enjeux et équivoques https://www.unilim.fr/flamme/345 L’anthologie sonore de chants flamencos est une nouveauté apparue dans la discographie en 1954. Au cours des années 1960-1970, plusieurs réalisations de ce type informent durablement les perceptions, historique et esthétique, du flamenco. Alors qu’une anthologie musicale documente en général un répertoire déjà circonscrit, tel n’est pas le cas de ces anthologies de cante flamenco, qui, simultanément, établissent un corpus « légitime » ou « authentique », sa classification et ses modes d’interprétation. Explicitement conçues comme des outils didactiques, elles visent à éduquer le public et, pour les jeunes artistes, à compléter, voire à remplacer, la transmission orale. Aussi convient-il d’interroger les critères et les hiérarchies stylistiques et/ou territoriales implicites qu’elles mettent en œuvre. Musical anthologies of flamenco singing were a novelty when they were released in 1954. During the sixties and seventies, several such recordings had a lasting influence on the historical and aesthetic perception of flamenco. While musical anthologies are generally limited to an already defined repertoire, this is not the case for these anthologies of flamenco singing, which simultaneously established a legitimate corpus, its classification and its modes of interpretation. They were explicitly intended as didactic tools aimed at educating the public and completing or replacing oral transmission to young artists. It is therefore appropriate to question the implicit stylistic and/or regional criteria and the hierarchies they deploy. Mon, 17 Jan 2022 00:00:00 +0100 https://www.unilim.fr/flamme/345 La caña / La caña (Rafael Romero) https://www.unilim.fr/flamme/366 L’enregistrement qui a servi de base à la traduction est le suivant : https://www.youtube.com/embed/_MosZnh4_mU (Perico el del Lunar, 2007) La caña por Rafael Romero A mí me pueden mandar1 a servir a Dios y al rey2. Pero dejar a tu persona3 no me lo manda la ley4. (Arsa y viva Ronda5, reina de los cielos)6. La caña par Rafael Romero On peut toujours m’obliger À servir Dieu et le roi. Réussir à te quitter La loi ne m’y oblige pas7. (Allez ! Vive Ronda, Reine des cieux)   Mon, 17 Jan 2022 00:00:00 +0100 https://www.unilim.fr/flamme/366 Les autoréférences dans les coplas flamencas : le flamenco cité par lui-même1 https://www.unilim.fr/flamme/370 Il s’agit d’étudier ce que l’on pourrait appeler « l'autoréférence » présente dans les coplas flamencas, c'est-à-dire le fait que les textes chantés font souvent référence au flamenco lui-même et à ses propriétés (telles que des allusions aux différents palos, au compás, au jeu spécifique de la guitare flamenca, à la manière spécifique de chanter, de danser, etc.). On peut constater que ces autoréférences posent le problème de leur traduction puisqu’elles incluent la plupart du temps un vocabulaire spécifique qui n’a pas d’équivalent dans les autres langues. The aim is to study what one could call the "self-reference" present in flamenco coplas, that is to say the fact that the sung texts often refer to flamenco itself and to its properties (such as allusions to the different palos, the compás, the specific flamenco guitar playing, the specific way of singing, dancing, etc.). It may be observed that these self-references raise the issue of their translation since most of the time they include a specific vocabulary that has no equivalent in other languages. Mon, 17 Jan 2022 00:00:00 +0100 https://www.unilim.fr/flamme/370 El polo (El Niño de Almadén) https://www.unilim.fr/flamme/383 L’enregistrement qui a servi de base à la traduction est le suivant : https://www.youtube.com/embed/-19YfPzAAbw (Perico el del Lunar, 2007) El polo por El Niño de Almadén   Carmona tiene una fuente1 con catorce o quince caños2, con un letrero que dice3: «viva el polo de Tobalo4».   Toítos le piden a Dios5 la salú y la libertá; y yo le pido la muerte no me la quiere mandar6. Le polo par El Niño de Almadén   Carmona a une fontaine7 De quatorze ou quinze jets Il est dit sur l’écriteau : « Vive le polo de Tobalo »8   Tout le monde demande à Dieu9 La santé et la liberté ; Moi je lui demande la mort Mais il ne veut me l’envoyer.   Mon, 17 Jan 2022 00:00:00 +0100 https://www.unilim.fr/flamme/383 Alboreás / Alboreás (Rafael Romero) https://www.unilim.fr/flamme/390 L’enregistrement qui a servi de base à la traduction est le suivant : https://www.youtube.com/embed/IoManKTn7n4 (Perico el del Lunar, 2007) Alboreás por Rafael Romero   Jesucristo te llama desde su huerto1 coronaíto de espinas y el pelo suelto2.   En un verde prao tendí mi pañuelo3 salieron tres rosas como tres luceros4.   En el carro de la infanta ha[n] gastao un dineral5 para venir a tu boa6 de madrugá7.   Subir a la novia pa’ arriba8 que se despida de su familia9. Alboreás par Rafael Romero10    Du Mont des Oliviers, Le Christ Jésus t’appelle, D’épines couronné Et les cheveux tombants.   Sur une verte prairie11 J’ai tendu mon mouchoir Trois roses y ont fleuri Comme un trio d’étoiles12.   Pour le carrosse princier, On paya le prix fort Afin d’être à tes noces13 Longtemps avant l’aurore.   Tout en haut ! Levez la mariée14, Afin que sa famille Elle puisse quitter15.   Mon, 17 Jan 2022 00:00:00 +0100 https://www.unilim.fr/flamme/390 Nanas / Berceuses (Bernardo el de los Lobitos) https://www.unilim.fr/flamme/387 L’enregistrement qui a servi de base à la traduction est le suivant : https://www.youtube.com/embed/s_ar7xmG478 (Perico el del Lunar, 2007) Nanas por Bernardo el de los Lobitos   A dormir va la rosa de los rosales; a dormir va mi niño porque ya es tarde.   Este niño chiquito no tiene cuna; su padre es carpintero y le hará una.   Mi niño, cuando duerme, lo guarda un ángel, que le vela su sueño como su madre.   Nana, nana, nana1, nana duérmete, lucerito de la mañana. Berceuses par Bernardo el de los Lobitos   La rose du rosier2 Va s’endormir. Mon enfant sans plus tarder Il faut aller dormir.   Ce tout petit bébé Dort sans berceau, Son père charpentier3 En fera un bientôt.   Quand il dort mon bébé Un ange le surveille4 Il garde son sommeil Tout comme sa mère5.   Câlin, câlin, câlin, câlin6 Dors ma petite étoile7 Du matin.   Mon, 17 Jan 2022 00:00:00 +0100 https://www.unilim.fr/flamme/387 Les noces gitanes dévoilées : étude et traduction des alboreás de Rafael Romero https://www.unilim.fr/flamme/393 Le présent article propose l’étude et la traduction des alboreás enregistrées par Rafael Romero pour la Antología del cante flamenco dirigée par Perico el del Lunar (Hispavox, [1954] 1958). La traduction du chant, l’inventaire des variantes des coplas qui le composent et leur classement systématique ont permis de mettre au jour différents motifs thématiques que la copla dite des « trois roses » (la plus enregistrée et diffusée) ne laissait pas percevoir de prime abord. Le commentaire de ce chant d’anthologie — c’était la première fois que des alboreás, habituellement réservées aux noces gitanes figuraient sur un enregistrement sonore — apporte ainsi les éléments de contexte nécessaires à sa compréhension, en particulier sur le déroulement du rituel nuptial. This article presents the study and translation of the alboreás recorded by Rafael Romero for the Antología del cante flamenco directed by Perico el del Lunar (Hispavox, [1954] 1958). The translation of this song, the inventory of the variants of the coplas that make it up and their systematic classification have brought to light various thematic motifs that the so-called "three roses" copla (the most widely recorded and broadcast) had not immediately revealed. The commentary of this anthology song — it was the first time that alboreás, usually reserved for gypsy weddings, had appeared on a sound recording — thus provides the necessary contextual elements to understand it, particularly on how the wedding ritual is carried out. Mon, 17 Jan 2022 00:00:00 +0100 https://www.unilim.fr/flamme/393 Le polo et la caña de la Antología del cante flamenco de Perico el del Lunar : enjeux de transcription, de traduction et de chantabilité https://www.unilim.fr/flamme/408 Cet article porte sur deux des cantes de la Antología del cante flamenco de Perico el del Lunar (1958, 2007) : le « Polo » et la « Caña ». Ces cantes ont fait l’objet de transcriptions et de traductions collectives au cours de l’année 2020 au sein de l’atelier Trad. Cant. Flam. (Université de Limoges, EHIC). L’objectif du présent article est de justifier les choix de transcription et de traduction qui ont permis d’aboutir à des propositions stables, en donnant à voir le processus à l’œuvre dans le travail collectif, donc les difficultés rencontrées et les solutions envisagées, tout en y ajoutant des éléments de commentaires visant à discuter et/ou conforter ces choix et, le cas échéant, à en montrer certaines limites. La mise à l’épreuve de la chantabilité de la traduction constitue à cet égard une étape déterminante du processus. This paper focuses on two of the cantes of the Perico el del Lunar’s Antología del cante flamenco (1958, 2007): the “Polo” and the “Caña”. These cantes were transcribed and translated in 2020 by the Trad. Cant. Flam. workshop (Université de Limoges, EHIC). The purpose of this paper is to justify the transcription and translation choices which have led to stable proposals, by showing the process at work in the collective work, thus the difficulties encountered and solutions envisaged, while adding elements of individual commentary aimed at discussing and/or reinforcing these choices, and, where appropriate, showing some limits. Putting the translation to the test of its singability is a decisive step in the process. Mon, 17 Jan 2022 00:00:00 +0100 https://www.unilim.fr/flamme/408