Espaces Linguistiques https://www.unilim.fr/espaces-linguistiques Espaces linguistiques est une revue scientifique internationale qui accueille toute proposition relevant des champs disciplinaires suivants : analyse du discours, didactique des langues, linguistique comparée, linguistique de corpus, linguistique textuelle, phonétique, phonologie, pragmatique, psycholinguistique, sémantique, sociolinguistique, syntaxe, traductologie. Elle a pour objectif de permettre un dialogue entre écoles de pensée et d’aborder les objets linguistiques dans leurs espaces d’actualisation. fr Les statuts des locuteurs dévoilés par l’usage des répétitions locales en contexte de soin https://www.unilim.fr/espaces-linguistiques/79 L’étude porte sur les fonctions pragmatiques de la répétition locale dans des entretiens oraux. Nous nous focalisons sur les hétéro-répétitions locales en contexte d’interaction dans une visée pragmatique afin d’analyser la relation interlocutive dans un contexte de soin. Sont sélectionnés douze entretiens du corpus DECLICS2016 conduits entre deux locuteurs : un patient et un médecin ou un patient et un thérapeute d’orientation psychanalytique. Nous déterminons, dans ce contexte interlocutoire, les fonctions pragmatiques liées à l’usage de l’hétéro-répétition locale et vérifions si elles caractérisent le statut du locuteur. Sur un total de 186 hétéro-répétitions locales, nous avons identifié huit fonctions pragmatiques : la confirmation, la précision, la rectification, la réponse‑reprise, le ciblage, le partage de savoir, la reprise de sens en écho, le questionnement. On constate que les fonctions se répartissent différemment selon le statut du locuteur. Les patients utilisent prioritairement la répétition locale dans un but de confirmation (dans 59 % des cas), les médecins favorisent plutôt le partage de savoir (dans 48 % des cas) et les thérapeutes usent de la répétition dans un but phatique pour maintenir l’échange (dans 68 % des cas). Ces résultats indiquent que les voix énonciatives des locuteurs confirment au plan performatif leurs statuts respectifs. Notre étude, en contexte de soin hospitalier, montre que la répétition locale est un indicateur fiable pour identifier chacun des interlocuteurs et pour caractériser la relation interlocutive. The study focuses on the pragmatic functions of local repetition in oral interviews. Particular focus is placed on local hetero-repetitions in an interaction context, with the pragmatic ambition to analyze interlocutive relationships in the context of healthcare. We selected twelve interviews conducted between two speakers–a patient and a physician or a patient and a psychoanalyst–from the DECLICS2016 corpus. In this interlocutory context, we determine the pragmatic functions related to the use of lexical repetition and verify whether the functions analyzed during hetero-repetitions are typical of the status of the speaker. Among the 186 hetero-repetitions, we identified eight pragmatic functions : confirmation, clarification, rectification, response-recovery, targeting, knowledge sharing, echo-meaning, questioning. We find a different distribution of pragmatic functions depending on the status of the speaker. Patients primarily use repetition for confirmation (59 % of cases), doctors favor the sharing of knowledge (48 % of cases), while therapists use repetition for a phatic purpose to maintain the exchange (68 % of cases). These results indicate that the enunciative voices of speakers confirm their respective statuses from a performative aspect. Our study, conducted in the context of hospital care, shows that repetition is a reliable indicator for identifying each interlocutor and for characterizing the interlocutory relationship. Wed, 01 Jul 2020 00:00:00 +0200 https://www.unilim.fr/espaces-linguistiques/79 L’agentivité énonciative de la répétition dans la lettre de consultation médicale https://www.unilim.fr/espaces-linguistiques/95 L’étude soumise dans cet article a pour vocation d’identifier les caractéristiques formelles et les procédés sémiolinguistiques récurrents permettant la discursivisation de la pratique médicale de l’épileptologue. La lettre de consultation est plus qu’un document juridico-administratif clos mais bien une énonciation énoncée qui agit par la répétition. Par le truchement de la médiation discursive que constitue la lettre de consultation, des macro-actes de langage indirects construits permettent l’actualisation d’instaurations particulières. En utilisant une méthodologie de dépouillement manuel sur un corpus de lettres de consultation recueillies in situ, l’analyse de cet espace d’énonciation en tant que genre agentif, trivialement « où il se passe des choses », montre notamment que la répétition qui le caractérise, en tant que reprise d’énonciation, permet l’instauration ou la réfutation d’un diagnostic, la transmission de savoirs scientifiques, et surtout la construction d’un ethos médical spécialisé de l’auteur. The study aims at identifying formal characteristics and regular semiolinguistic methods which allow the discursivisation of the medical practice of epileptologists. The consult letter is more than a legal and administrative document – it is above all an “enunciative enunciation” which acts by repeating. Through the consult letter, as a discursive mediation, speech acts are realized and instaurations (Latour, 2012 ; Couégnas & Fontanille, 2018) are actualized (Fontanille, 1998). Using a manual tabulation methodology in a corpus made up of consult letters collected in situ, the study of that agentive enunciation space notably shows that repetition, as an enunciation rebound, allows the instauration or the rebuttal of a diagnosis, the transmission of scientific knowledge and especially the building of a medical and specialized ethos for the author. Wed, 01 Jul 2020 00:00:00 +0200 https://www.unilim.fr/espaces-linguistiques/95 La répétition dans les manuels épistolaires de l’âge classique : l’exemple de la « lettre de demande » https://www.unilim.fr/espaces-linguistiques/244 Parmi les genres de l’Ancien Régime, le « secrétaire » (ou manuel épistolaire) est l’un de ceux où les phénomènes de répétition sont les plus manifestes. Le manuel fait en effet alterner consignes prescriptives et florilèges, et édicte des règles parfois proches d’une lettre à l’autre (et même, d’une section à l’autre). Ainsi se mettent en place des routines d’écriture. Fondée sur la théorie des actes de langage, notre étude s’emploiera à montrer comment les postures énonciatives de l’émetteur, et son projet pragmatique, conditionnent des « blocs » d’actes illocutoires ‑ appelés co‑illocutions (Anquetil, 2012, 2013, 2017) ‑ et quels en sont les marqueurs linguistiques (sur le plan énonciatif, sémantique, lexical ou encore syntaxique). En nous appuyant sur un corpus de manuels qui s’échelonne sur toute la période de l’âge classique ‑ du Secrétaire de la Cour de J. Puget de la Serre (1625) à La Rhétorique de l’honnête homme, ou la manière de bien écrire des lettres de P. Colomiès (1699) ‑ nous montrerons comment les marqueurs employés révèlent le type d’interaction qui s’établit entre l’émetteur et le destinataire ainsi que les enjeux sociétaux qui en découlent. Il s’agira aussi, à travers l’étude des marqueurs, de mettre au jour les stratégies employées, et sans doute institutionnalisées ici, permettant de faire admettre la nécessité d’une transformation du monde existant, par le biais de principes de légitimation. Enfin, notre étude aura pour finalité de repérer les récurrences structurelles, d’identifier les routines d’écriture qui se dégagent des manuels – que ce soit au sein d’un même ouvrage (en confrontant préceptes et mises en application) ou d’un ouvrage à l’autre. Epistolary manuals are one of the genres of the Ancien Régime in which the phenomena of repetition are the most obvious. The manuals alternate between prescriptive instructions and anthology, and lay down rules that are sometimes similar from one letter to another (and even from one section to another). Thus, writing routines are established. Based on the theory of language acts, our study attempts to show how the sender’s enunciative postures and pragmatic project condition “blocks” of illocutionary acts ‑ called co‑illocutions (Anquetil, 2012, 2013, 2017) ‑ and what the linguistic markers are (enunciative, semantic, lexical or syntactic). Drawing on a corpus of epistolary manuals spanning the entire period of the classical age ‑ from J. Puget de la Serre’s Secrétaire de la Cour (1625) to P. Colomiès’ La Rhétorique de l’honnête homme (1699) or La manière de bien écrire des lettres (1699) – we show how the markers used unveil the type of interaction that takes place between the sender and the recipient, as well as the societal stakes involved. Through the study of the markers, we also seek to uncover the strategies employed, and no doubt institutionalized here, to make people recognize the need for a transformation of the existing world, through principles of legitimization. Finally, the aim of our study is to identify structural recurrences and writing routines that emerge from the manuals – whether within one same work (by comparing precepts and applications) or from one work to another. Wed, 01 Jul 2020 00:00:00 +0200 https://www.unilim.fr/espaces-linguistiques/244 L’étrange pouvoir de la métaphore filée : le cas des descriptions œnologiques des vins dits « nature » https://www.unilim.fr/espaces-linguistiques/167 Les descriptions œnologiques des vins nature ont adopté une rhétorique de la transgression qui à la fois permet une identification des vins nature et une démarcation par rapport aux vins conventionnels. L’une des formes de transgression, utilisée notamment dans les guides consacrés au domaine, consiste dans l’exploitation débridée de métaphores filées au contenu sémantique plus ou moins surprenant dans le contexte œnologique. Nous faisons l’hypothèse que ces métaphores filées, formes de répétitions particulièrement visibles dans les textes, possèdent une productivité sémantique qui dépasse le simple effet de transgression et participent pleinement à la réussite de la mise en discours des sensations de la dégustation. Ces métaphores filées se présentent comme des jeux d’intégration conceptuelle (Fauconnier, Gréa) entre domaines sémantiques qui alimentent le tissu figuratif caractéristique de l’effort de mise en discours de la sensorialité. Oenological descriptions of natural wines have taken on a rhetoric of transgression allowing both the identification of natural wines and their distinction from conventional wines. One form of transgression, used in particular in guides devoted to the field, consists in the unrestrained use of extended metaphors whose semantic content is more or less surprising in the oenological context. We hypothesize that these extended metaphors, as particularly visible forms of repetition in a text, have a semantic productivity that goes beyond the simple effect of transgression and that they fully participate in the successful verbalization of the sensations tasting produces. These extended metaphors are presented as games of “conceptual integration” (Fauconnier, Gréa) between semantic domains that feed the “figurative fabric” characteristic of the effort putting sensoriality into words requires. Wed, 01 Jul 2020 00:00:00 +0200 https://www.unilim.fr/espaces-linguistiques/167 Traduire la répétition : le cas des traductions françaises d’une nouvelle d’Anna Maria Ortese, Inglese a Roma https://www.unilim.fr/espaces-linguistiques/169 Anna Maria Ortese (1914-1998), aujourd’hui reconnue comme l’une des écrivaines italiennes les plus importantes du siècle dernier, a produit une œuvre en prose presque totalement traduite en français. Nous nous proposons d’analyser le seul cas authentique de double traduction en français d’un récit ortésien, Inglese a Roma, publié en 1961, en nous focalisant sur la manière dont les deux traducteurs respectifs ont traité les cas de répétitions présents dans le texte de départ, des cas que l’analyse traductologique fait ressortir, permettant ainsi de mettre au jour toute la subtilité d’écriture déployée par Ortese dans cette nouvelle. Anna Maria Ortese (1914-1998) is now regarded as one of the most important Italian writers of the xxth century. She wrote many prose works, most of which have been translated into French. Our objective here is to analyse the sole authentic case of double translation into French of Ortese’s narration, Inglese a Roma, published in 1961. We will focus on the way in which the two translators treated the cases of repetitions present in the initial text. These are cases that translational analysis brings out, thus allowing the unveiling of all the subtlety of writing deployed by Ortese in this short story. Wed, 01 Jul 2020 00:00:00 +0200 https://www.unilim.fr/espaces-linguistiques/169 Traduction des répétitions et devenir de la voix narrative dans quatre versions chinoises de L’Amant https://www.unilim.fr/espaces-linguistiques/182 Au cœur du projet esthétique de Duras, la répétition occupe dans L’Amant une place tout à fait centrale. Apparaissant dans le roman sous des formes multiples, y tissant un vaste et complexe réseau, elle joue un rôle essentiel dans la construction textuelle d’une voix narrative toute particulière. Dans le présent article, nous nous intéresserons au devenir du système des répétitions durassiennes et de la voix narrative de L’Amant dans les versions qu’en proposent Yan Bao, Jiang Qingmei, Li Yumin et Wang Daoqian, quatre des traducteurs chinois du roman. À partir d’une analyse linguistique détaillée du traitement qu’ils réservent aux répétitions figurales et gauchissantes de L’Amant, nous montrerons que, de manière tout à fait remarquable, chacun des quatre traducteurs chinois affiche dans son texte une image cohérente de lui-même, de sa position traductive. Pour conclure, nous formulerons quelques hypothèses susceptibles d’expliquer pourquoi les quatre traducteurs projettent des ethos traductifs si différents dans leur version de L’Amant. At the heart of Duras’ aesthetic project, repetition occupies a very central place in L’Amant. Appearing in the text in multiple forms, it weaves a vast and complex network and plays an essential role in the textual construction of a particular narrative voice. In this article, we are interested in the becoming of the system of Durassian repetitions and of the narrative voice in the texts of Yan Bao, Li Yumin, Jiang Qingmei and Wang Daoqian, four of the Chinese translators of the novel. From a detailed linguistic analysis of the treatment they reserve for the figurative and clumsy repetitions of L’Amant, we show that, quite remarkably, each of the four translators displays in his text a coherent image of himself, of his translational position. To conclude, we formulate some hypotheses likely to explain why the four translators project such different translational ethos in their version of L’Amant. Wed, 01 Jul 2020 00:00:00 +0200 https://www.unilim.fr/espaces-linguistiques/182 « Vous vous rendez compte les références qu’on a ? Jaurès pardonne-moi ! » : les discours convoqués par Benoît Hamon https://www.unilim.fr/espaces-linguistiques/200 Cet article analyse les discours convoqués par Benoît Hamon lors d’un discours à la Bourse du travail de La Seyne-sur-Mer, en février 2018. Ce travail s’inscrit en analyse du discours et s’intéresse aux phénomènes dialogiques : nous distinguons les discours étudiés selon l’instance énonciative convoquée par l’acteur politique. Nos trois catégories d’analyse sont donc : les références au discours de tiers, à son propre discours, et au discours du public. L’objectif est de montrer à la fois comment Benoît Hamon utilise ces différents discours, et comment il les traite dans son propre discours. On verra que souvent les commentaires autour des reprises de discours sont aussi importants que ces reprises elles-mêmes et qu’ensemble ils participent à la construction de l’image de l’acteur politique. The paper focuses on reported speech in a political conference by Benoît Hamon in La Seyne-sur-Mer (France) in February, 2018. Three types of reported speech are distinguished : those when the speaker quotes his own speech ; those when he quotes someone else’s discourse ; and those when he quotes his interlocutor’s speech – that of the public. The study shows how different forms of reported speeches are used by Benoît Hamon throughout the conference, and how these forms play a role in his discourse. We will see that quite often, the commentaries about quoted speeches take on as much importance as the quotations themselves and that they are both part of the construction of the politician’s discursive ethos. Wed, 01 Jul 2020 00:00:00 +0200 https://www.unilim.fr/espaces-linguistiques/200 Présentation du numéro. La répétition du point de vue des instances énonciatives qui l’instaurent https://www.unilim.fr/espaces-linguistiques/216 Formalisée chez Derrida (1990) en deux concepts – l’itération et l’itérabilité – la répétition renvoie à la reproduction d’une marque (l’itération), reproduction dont l’actualisation est chaque fois distincte de la précédente. Ainsi la répétition garantirait la permanence du signe mais, ce qui fait sens, ce serait le caractère altéré de la marque en fonction du nouveau contexte d’actualisation (itérabilité). La répétition permettrait donc l’identification de la convention codique, mais elle serait aussi une altération significative de cette même convention. L’itérabilité occuperait donc cet espace « entre le re- du répété et le re- du répétant, traversant et transformant la répétition » (Derrida, 1990, p. 106). Autrement dit, il y aurait toujours « retraversée de l’a priori par cela même que cet a priori paraît conditionner ». En et pour cela, la répétition serait « vouée à se répéter inlassablement » (Steinmetz, 1993, p. 48). Ce double aspect de la répétition – l’itération et l’itérabilité – mérite que l’on s’y attarde parce que son observation permet d’engager une réflexion épistémologique sur nos pratiques scientifiques. L’une des préoccupations majeures du linguiste est en effet de saisir une forme de récurrence, récurrence qui serait l’indice pour le chercheur d’une expérience ritualisée, systémique, inscrite dans la mémoire collective d’une communauté linguistique. Le « je » répèterait en effet l’expérience d’un « nous » qui a façonné notre usage du signe. Ce passage du Wed, 01 Jul 2020 00:00:00 +0200 https://www.unilim.fr/espaces-linguistiques/216 Quand l’histoire se répète https://www.unilim.fr/espaces-linguistiques/256 La répétition dans une histoire est a priori mal vue, surtout depuis la modernité esthétique, opposée aux stéréotypes et autres règles de genre forcément répétitives. Cependant, il existe depuis le xixe siècle tout un pan populaire (policier, science-fiction, cinéma, bande dessinée, série télévisée), qui reprend à son compte la position classique, plus indulgente vis-à-vis de la répétition. Ce champ de la fiction populaire s’accompagne d’une littérature prescriptive (manuels de scénario, guides d’écriture, conseils d’auteurs), qui se fait souvent le relais de visions simplistes du récit, refusant les scripts de la vie quotidienne au profit des notions de plot et de crise (ou de quelque autre nom qu’on leur donne), mais qui propose aussi parfois de nouveaux modèles contrevenant à l’intrigue classique comme à l’anti-intrigue moderne, tels que la chronique sérielle, la catharsis post-traumatique ou la « refamiliarisation » – autant de façons complexes d’appréhender la répétition narrative, et non plus seulement comme un bien ou un mal. Repetition in a story is a priori frowned upon, especially since aesthetic modernity, opposed to stereotypes and other generic, necessarily repetitive, rules. However, since the nineteenth century, a whole popular segment (detective novels, science fiction, cinema, comic strips, TV series), has taken up the classic position, more lenient towards repetition. This field of popular fiction is accompanied by a prescriptive kind of literature (script manuals, writing guides, authors’ advice) which ‑ refusing the scripts of everyday life to the benefit of plot and crisis (or whatever name they are given) ‑ often relies on simplistic visions of the narrative, but which also sometimes proposes new models contravening the classical plot as well as the modern anti-plot, models such as the serial chronicle, post-traumatic catharsis or “refamiliarisation” ‑ so many complex ways of apprehending narrative repetition, and no longer judging it as just good or bad. Wed, 01 Jul 2020 00:00:00 +0200 https://www.unilim.fr/espaces-linguistiques/256