Dans l’esprit d’ouverture européenne et internationale, grâce à un budget accordé par le Conseil Régional du Limousin, les doctorants de l’Université de Limoges peuvent bénéficier d’un soutien financier à la mobilité, dans le cadre de la présentation d’une communication à un colloque, congrès ou séminaire en France ou à l’étranger, mais aussi à l’occasion d’un séjour scientifique à l’étranger.

Modalités de prise en charge :

Seuls les participations aux colloques, congrès, séminaires d’envergure internationale et uniquement à l’occasion d’une communication orale du/de la doctorant.e sont pris en charge. Cette prise en charge concerne les frais de mission (transport, hébergement, restauration) sur frais réels, à hauteur de 300 € pour les manifestations en Europe ou 750 € hors Europe. Les frais d’inscription au colloque et les frais de visa ne sont pas pris en charge.

Procédure à suivre pour une déposer une demande d’aide à la mobilité : Fournir au collège doctoral, au minimum 2 mois avant la mission, les pièces suivantes :

  • Dates et lieu de mission
  • Budget prévisionnel de la mission
  • Confirmation d’inscription pour les colloques/congrès/séminaires ou attestation d’accueil pour les séjours scientifiques
  • Acceptation de la communication par les organisateurs (uniquement pour les colloques/congrès/séminaires)
  • Avis motivé du directeur de thèse et compatibilité de la mission avec la politique scientifique de l’équipe (préciser l’intérêt à la fois pour le doctorant et pour le laboratoire)
  • Résumé de la communication (uniquement pour les colloques/congrès/séminaires)
  • Demande d’autorisation de déplacement à l’étranger (pour les missions hors de la France).

Le dossier est soumis au directeur de l’école doctorale concernée pour avis. Une confirmation de prise en charge est ensuite envoyée au doctorant.

A l’issue de la mission, le doctorant s’engage à remettre tous les justificatifs de transport et de séjour originaux (billets, cartes d’embarquement, factures…) au collège doctoral.

Attention, les mobilités intervenants sur la période du premier semestre 2019 ne pourront être honorées faute de financement.