Ouverture internationale

Le Collège des Écoles Doctorales de l’Université de Limoges accorde une attention particulière aux conditions d’accueil et d’accompagnement des doctorants étrangers, qui représentent plus de la moitié de ses effectifs.

Avec 11% de doctorats conduits sous l’égide d’une cotutelle internationale de thèse, il soutient activement les collaborations de recherche engagées avec les pays du monde entier. À cette fin, il participe également à de nombreux programme doctoraux internationaux et propose divers dispositifs de financements dédiés à la mobilité des doctorants. Enfin, il assure la valorisation, sur la scène internationale, des diplômes de 3ème cycle délivrés par l’Université de Limoges.

Accueil des doctorants internationaux

Toutes les informations dont vous avez besoin pour votre séjour à l’Université de Limoges sont à retrouver sur le site du Bureau d’Acceuil International.

Soutien financier à la mobilité

Dans un esprit d’ouverture internationale, l’Université de Limoges propose à ses doctorants un soutien financier destiné à la prise en charge de tout ou partie des frais à engagés dans le cadre d’une mobilité. Cette mobilité doit être dédiée, soit à une communication dans un colloque, congrès ou séminaire organisé en France ou à l’étranger, soit à la réalisation d’un séjour scientifique à l’étranger.

Modalités de prise en charge par le Collège des Écoles Doctorales :
  • Pour les colloques/congrès/séminaires : seules les participations aux colloques/congrès/séminaires d’envergure internationale avec présentation d’une communication orale ou écrite peuvent être prises en charge, dans la limite de 2 manifestations par doctorant pour la durée de la thèse. Cette prise en charge concerne les frais de mission (transport, hébergement, restauration). Elle est plafonnée à 350 € par mobilité pour les manifestations en Europe et 700 € par mobilité pour les manifestations hors Europe. Les frais d’inscription au colloque et les frais de visa ne sont pas pris en charge par le Collège des Ecoles Doctorales.
  • Pour les séjours scientifiques à l’étranger : cette prise en charge concerne les frais de mission (transport, hébergement, restauration). Elle est plafonnée à 1 500€ et concerne 1 séjour scientifique par doctorant pour la durée de la thèse.
Calendrier :

La demande de prise en charge doit être transmise au Collège des Écoles Doctorales dans un délai de 2 mois avant la mission.

Procédure de demande :
  1. Le doctorant complète le formulaire de demande de financement et le soumet pour avis et signature à son directeur de thèse (cadre 2).
  2. Le doctorant transmet le formulaire accompagné des pièces justificatives à son Unité de Recherche.
  3. L’Unité de Recherche complète le cadre 3 du formulaire et le transmet au gestionnaire de l’École Doctorale concernée, accompagné des pièces justificatives fournies par le doctorant.
  4. Le gestionnaire de l’École Doctorale notifie la recevabilité de la demande au doctorant et à l’Unité de Recherche.

A l’issue de la mission, le doctorant s’engage à remettre tous les justificatifs de transport et de séjour originaux (billets, cartes d’embarquement, factures…) au Collège des Écoles doctorales dans un délai de 15 jours après la mission.

 Quelques autres appels à candidature nationaux et internationaux dédiés à la mobilité internationale des doctorants: 

Doctorats européens et internationaux

Label « doctorat européen »

La Confédération des Conférences de Recteurs de l’Union Européenne (devenue aujourd’hui Association Européenne des Universités) a fixé 4 conditions cumulatives pour l’obtention du label « Doctorat Européen » :

  • Le doctorat doit en partie avoir été préparé pendant un séjour de recherche d’au moins trois mois dans un état européen* autre que celui de soutenance ;
  • L’autorisation de soutenance est accordée au vu des rapports rédigés par au moins deux rapporteurs appartenant à des établissements d’enseignement supérieur de deux états européens différents et autre que celui de soutenance ;
  • Au moins un membre du jury doit appartenir à un établissement d’enseignement supérieur d’un état européen autre que celui de soutenance ;
  • Une partie de la soutenance doit être effectuée dans une langue officielle de l’Union Européenne autre que celle du pays de soutenance.
* pays membres de l’Union Européenne (Allemagne, Autriche, Belgique, Bulgarie, Chypre, Croatie, Danemark, Espagne, Estonie, Finlande, France, Grèce, Hongrie, Irlande, Italie, Lituanie, Lettonie, Luxembourg, Malte, Pays-Bas, Pologne, Portugal, République Tchèque, Roumanie, Royaume-Uni, Slovaquie, Slovénie et Suède) ou de l’Association Européenne de Libre Echange (Islande, Lichtenstein, Norvège et Suisse).
Procédure de demande de label « Doctorat Européen » :

1. Le doctorant télécharge le formulaire de demande de label européen dans son espace ADUM et le soumet successivement pour avis et signature à son directeur de thèse et au référent au sein de l’organisme d’accueil dans lequel le séjour de recherche a été effectué.

2. Le doctorant dépose le formulaire dans ADUM, accompagné d’un compte-rendu du séjour de recherche rédigé par le doctorant et visé par le référent de l’organisme d’accueil dans lequel le séjour de recherche a été effectué. Il s’agit d’une synthèse d’une à deux pages précisant notamment l’intérêt du séjour, les principaux chercheurs rencontrés, les principaux résultats et l’adéquation avec les objectifs de la thèse, les participations à des manifestations scientifiques dans l’organisme d’accueil, les projets éventuels de publications avec les chercheurs de l’organisme d’accueil.
3. Le gestionnaire de scolarité recueillera l’avis du Directeur de l’ED.
4. Le jour de la soutenance, le président du jury complète la décision d’attribution du label européen dans le dernier cadre du formulaire et mentionne, dans le rapport de soutenance, qu’une partie de la soutenance a été effectuée dans une langue de l’Union Européenne autre que le français en précisant laquelle.
5. A l’issue de la soutenance, le directeur de thèse dépose dans ADUM le formulaire complété et signé par le président du jury avec les autres documents de soutenance (PV, rapport de soutenance).

Supplément au diplôme

Le supplément au diplôme de doctorat vise à améliorer la « transparence » internationale et la reconnaissance académique et professionnelle des doctorants.
Il précise ainsi la nature, le niveau, le contexte, le contenu et le statut des études accomplies avec succès par le doctorant.
Il peut être demandé après délibération du jury de soutenance qui prononce l’admission du doctorant au grade de docteur.
L’initiative de la demande incombe au néo-diplômé qui en formule la demande explicite auprès du gestionnaire de son école doctorale.

Thèses en co-tutelle

Programmes doctoraux européens associés à l’Université de Limoges :

La thèse en cotutelle est un dispositif qui favorise la mobilité des doctorants en développant la coopération scientifique entre des équipes de recherche française et étrangère.
Elle est régie par les dispositions mentionnées dans le titre III de l’arrêté du 25 mai 2016. Elle se traduit par la signature d’une convention entre les établissements partenaires, qui précise les conditions de préparation de la thèse du doctorant.

Elle permet au doctorant de bénéficier :

  • des formations et autres dispositifs proposés par chacun des établissements partenaires de la cotutelle,
  • d’une double diplomation, dans la mesure où chacun des 2 établissements signataires de la convention lui délivre un diplôme à l’issue de sa soutenance de thèse,
  • d’une expérience, d’un profil et d’un réseau à l’international au sortir de sa thèse.

Si vous envisagez de vous engager dans la réalisation d’une thèse en cotutelle, il est impératif de prendre au préalable l’attache du Collège des Ecoles Doctorales de l’Université de Limoges afin d’être accompagné dans le montage du partenariat autour de votre sujet de recherche.
Contact :

Quelques autres appels à candidatures nationaux et internationaux dédiés aux thèses en cotutelle :

2020-2021 :
68 cotutelles en cours,
21 doctorants H2020
2021 :
11 mobilités scientifiques financées