Dans la même rubrique Chamonix du 2007
Chamonix du 2006
Chamonix du 2005
Courchevel du 2004
Chamonix du 2003
ISCMM - Paris du 2002
Vous êtes ici : Accueil > Le collège > Compte-rendu

Paris 00/2001

 Imprimer l'article
 Envoyer l'article par mail
Destinataire  :
(entrez l'email du destinataire)

De la part de 
(entrez votre nom)

(entrez votre email)

COMPTE RENDU DE LA REUNION DU COLLEGE FRANCAIS DES ENSEIGNANTS EN NEUROCHIRURGIE

Paris, le 29/06/2001


Membres présents :

  • JJ Moreau, président du collège
  • F Lapierre, région Ouest, présidente de la SFNC
  • B Aliez, région Sud- Est
  • J Brunon , région Rhône- Alpes
  • JP Castel, région Sud-Ouest
  • JP Lejeune, région Nord
  • P Rousseau, région Est
  • R Van Effenterre, région Ile de France
  • Ph Decq, sécrétaire de la SFNC
  • M Zerah, membre du bureau de la SFNC, relations internationales
  • B Irthum, membre du bureau de la SFNC, chargé des jeunes neurochirurgiens, secrétaire de séance
  • F Carpentier, représentant les DES ( F Caire excusé)

Etat des lieux de l’enseignement des DES DIS en France : un tour de table permet de rappeler les différents modalités appliquées dans chaque inter-région.

-  JP Castel donne la liste des étudiants inscrits 6 DES , 4DIS, 2AFS, 1AFSA et rappelle l’organisation de l’enseignement qui tourne sur les 4 villes universitaires chaque année ; la réunion dure 1 jour à chaque fois ; l’enseignement annuel concerne 3 modules de pathologie et un module de sciences fondamentales. Il s’agit d’exposés oraux par les étudiants , d’étude de dossier et d’analyse d’articles L’évaluation de l’enseignement n’est pas faite.

Dans la discussion il apparaît que, de l’observation de plusieurs enseignants, les étudiants ont à améliorer les techniques d’analyse de dossier médical, les techniques de présentation d’une observation, la lecture critique d’un article médical. Des directives émanant du collège pourraient être élaborées, voire des enseignements spécifiques répétés sur ces sujets. On peut conseiller la diffusion du livre de LR SALMI « Lecture critique et rédaction médicale et scientifique » Elsevier, Paris ,1998. JP Castel suggère de faire inviter l’auteur lors d’une réunion nationale d’enseignement .

-  J Brunon ( remplace Deruty, coordonnateur de la région) donne le nombre d’inscrits : 5DES, 1DIS, nombreux AFS et AFSA et l’organisation qui se fait sur 4 séances annuelles toutes à Lyon pour des raisons de facilité de déplacement. L’enseignement comporte 4 modules dont 1 de sciences fondamentales( programme quadriennal). Les étudiants font l’exposé et les enseignants font la critique ; l’étude de dossiers a été abandonnée. Le programme est envoyé à tous les étudiants avant les séances. L ‘évaluation est faite chaque année pour les DIS uniquement avec quelquefois la sanction d’un redoublement , ce qui est illégal au delà de la 1ère année mais accepté par les doyens. Une discussion suit sur le problème de l’évaluation. Certains pensent qu’elle devrait être faite. Les DES ne veulent pas que l’évaluation soit notée.

R Van Effenterre donne le nombre d’inscrits à Paris :14 DES dont 4 militaires, 11DIS dont 1 militaire, 5 AFS, 8AFSA et l’organisation qui comporte un cours bi mensuel ( 15 à17 cours par an) de 15h à 17h le vendredi soir ; il n’y a pas de modules identifiés mais un cycle de 3 ans traite toutes les grandes questions de la pathologie. L’évolution s’est faite d’un exposé clinique préparé par l’étudiant vers un cours magistral avec des éléments de technique chirurgicale fait par un PUPH ou , à défaut une présentation de dossiers sur le thème. Il s’ajoute un séminaire d’anatomie et de technique chirurgicale sur 3 jours au Fer à Moulin par Ph Cornu avec la collaboration d’un anatomiste.Ce séminaire comprend la publication d’un polycopié Ce séminaire serait éventuellement accessible aux étudiants de province s’ils en sont informés. Il n’ y a pas d ‘évaluation pour les DES en dehors de l’examen final de 5ème année, mais le redoublement de cette année terminale est possible . En ce qui concerne les DIS ils sont évalués en fin de 1ère année et ensuite annuellement avec leur accord , interrogés sur l’un des cours faits dans l’année. Dans la discussion il est rappelé que les DES et DIS peuvent être recalés sur l’examen universitaire et sur les stages hospitaliers ce qui est un mode de contrôle assez peu utilisé mais non contestable sur le plan juridique.

R Van Effenterre précise qu’un DESC va être créé en neuropathologie par JJ Hauw du laboratoire de la Salpétrière sur une durée de moins de 1 an qui pourrait intéresser les DES de neurochirurgie.

-  P Rousseaux donne le nombre d’étudiants : 6 DES, 6 DIS (pour 10 PUPH) et l’organisation qui comporte deux réunions annuelles de 1jour ½ ( une demi journée est utilisée pour faire passer les éventuels examens obligatoires). Les 9 modules de pathologie sont traités ainsi que quelques aspects de sciences fondamentales comme l’hydrodynamique avec un cycle de 4 ans. Les cours sont faits par les seniors (6 cours par séance) A ceci s’ajoute une journée de présentations cliniques orales faites par les juniors lors du congrès des neurochirurgiens de l’Est. L’évaluation est faite uniquement en fin de DES.

Suit une discussion générale :
-  sur les techniques d’enseignement : pour beaucoup l’enseignement magistral reste une valeur fondamentale ; JJ Moreau pense que les nouvelles techniques sont plus efficaces, Ph Decq propose que les messages principaux soient soulignés et répétés si l’on s’en tient au cours magistral
-  sur le point de l’évaluation : elle pourrait être informelle, par exemple sous forme du rapport des cas cliniques vus en garde (F Lapierre) , sur un travail d’un dossier clinique ( JP Castel), en fait surtout par une évaluation longitudinale du formateur principal ce qui est assez facile en province car les étudiants ne tournent pas beaucoup entre différents services ( très différent de Paris où les étudiants changent de service tous les ans ou plus souvent)
-  sur le point de l’autorisation de s’inscrire au DES de neurochirurgie : théoriquement elle n’est possible que si le coordonnateur donne son accord, ce qui en fait n’est jamais un moyen de sélection d’un mauvais candidat. A Lille elle n’est accordée que si le candidat a passé 6 mois en neurochirurgie puis 6 mois ailleurs et refait 6 mois en neurochirurgie ou il aura été évalué par plusieurs membres de l’équipe ( en tout 18 mois avant de prendre toute décision de laisser un étudiant s’engager dans la spécialité).

-  B Alliez donne le nombre des étudiants :7DES, 2 DIS ( pour 10PUPH) et l’organisation qui comporte 6 réunions par an le samedi de 9 à16h tournant dans chaque ville ( le Doyen est invité).Les modules sont traités en 4 ans ; les exposés sont faits par les seniors CCA pour les aspects techniques et des cas cliniques choisis présentés par les étudiants. L’évaluation se fait à la « bonne franquette » les DES et DIS présentant leur mémoire de fin d’étude et la maquette étant vérifiée.

-  F Lapierre donne le nombre d’étudiants :6 DES, ? DIS. L’organisation est rendue difficile en ce qui concerne les déplacements à cause de l’éloignement des villes comme Brest et Poitiers ; Il y a 5 séances annuelles qui tournent entre les villes mais on saute Brest ou Poitiers une année sur deux. . Les exposés sont faits par les seniors (très présents)ou des juniors très encadrés. Les thèmes sont choisis dans les modules ; il peut y avoir un invité extérieur sur un thème particulier. L’évaluation est finale pour les DES ( on essaie de les interroger oralement sur les dossiers) et annuelle pour les DIS. Le contrôle de présence est fait avec autorisation de 3 absences sur les 5 ans du DES. Françoise insiste sur le fait que l’enseignement du DES est un enseignement généraliste qui ne doit pas être ciblé sur les sous-spécialités.

-  JP Lejeune donne le nombre d’étudiants : 9 DES , pas de DIS, 3AFS ,3AFSA et l’organisation qui comporte deux réunions par an sur 2 jours avec des exposés faits par des seniors et éventuellement des juniors sur des questions simples. Il est fait une proposition d’enseignement des principes de base mensuellement dans chaque service sous la responsabilité du PUPH qui est à demeure, complétant ces 2 réunions annuelles qui regroupent tous les centres. L’évaluation est terminale pour les DES ; il est proposé éventuellement de faire une discussion de forum de dossiers avec tirage au sort de l’étudiant qui traitera le dossier.

-  JJ Moreau fait une synthèse générale : le rythme de 4 séances par an est le plus souvent suivi le cours magistral est le plus utilisé il n’y a pas d’étude des besoins de l’étudiant il n’y a pas d’évaluation de l’enseignement ,ni de l’enseigné il existe des problèmes liés à l’éloignement entre les villes Discussion sur -la formation pratique : à Paris elle est mal évaluée à cause de la rotation des DES chaque année ; en Province il est souhaitable que l’étudiant fasse un ou deux stages inter-CHU mais il y des difficultés pour l’organiser
-  le rôle du tuteur de formation : JP Castel pense qu’il devrait être actif pour diriger la carrière et la formation ; d’autres pense qu’il est simplement un relai à l’écoute de l’étudiant ou pour lui diffuser des informations.

-  Carpentier apporte l’information émanant des étudiants qui souhaitent qu’un cours national soit organisé sur une durée de 1 WE comportant des Sciences fondamentales, des statistiques , de l’apprentissage à la recherche clinique. . Analyse du questionnaire adressé aux DES DIS

Il est suggéré de rajouter une question dans la partie formation pratique : quel est le nombre d’intervention faites par semestre en tant que 1er opérateur.

Campus numérique

JJ Moreau aura la réponse à la demande de financement dans 15 jours et signale que le projet a été bien reçu par le ministère. Ce projet de campus numérique est centré sur 3 objectifs : -enseignement à distance par visio-conférence -mise sur Internet de documents existants( par exemple le livre de Neurochirurgie en français édité par les universités francophones sous la coordination de Decq et Kéravel) -mettre à disposition un moyen d’auto-évaluation des étudiants DES DIS

Second cycle des études médicales

JP Castel précise que c’est la confusion car les enseignements n’appartiennent plus à une spécialité mais se trouve à la croisée de plusieurs modules. Le libellé des questions est retrouvé dans le programme de l’internat. Il resterait à définir des objectifs d’enseignement pour chaque question.

Accréditation européenne

M Zerah rappelle que l’UEMS prépare un standard commun de formation européenne ;
-  il faut être qualifié par un diplôme national
-  il faut avoir fait sa spécialisation dans un service accrédité ( pour l’obtenir un questionnaire peut lui être demandé par les chefs de service , une visite d’évaluation sera ensuite faite)
-  la validation européenne pourrait se faire par un diplôme type board de l’EANS JJ Moreau précise qu’il a interrogé le ministère ( conseiller de J Lang) qui pense que l’accréditation européenne n’est pas obligatoire. De la discussion ressort que celle ci serait souhaitable et des régions pilotes pourraient la demander ( Paris Ile de France ?)

Journées françaises de neurochirurgie de St Malo

Il y aura le 4/10 en AG de la SFNC une présentation du projet de coordination de l’enseignement et un vote sur la modification du règlement intérieur Chapitre 1 : Collège 1-1 Directeur du collège des Enseignants ligne 4 remplacée par « dispensé aux français et étrangers en formation initiale et continue, en accord... » Réunion du collège le 5/10 à 18h, durée 1 heure, pour l’organisation des tâches du samedi.

Journée nationale d’enseignement des DES DIS AFS AFSA : - Jury des communications libres Alliez, Castel, Lapierre, Van Effenterre. 20 communications sont prévues pour la matinée 9h-13h
-   Parallèlement formation des futurs candidats PUPH aux techniques d’enseignement par petits groupes ( Proust)
-   Apprentissage par raisonnement clinique c-a-d résolution de cas cliniques sur 3 thèmes qui seront choisis sur une liste de grands thèmes de la NC en petits groupes d’environ 8 personnes, sous la direction de Lejeune, Paquis, Parker de 14h à 17h
-   Evaluation de la journée par un questionnaire en fin de journée .

Prochaine réunion du collège le 5/10/2001 à St Malo Lieu à préciser

Haut de page