Dans la même rubrique Bibliographie
Neurochirurgie fonctionnelle
Enfant
Infectieux
Tumeurs cérébrales
Pathologie rachis moelle nerf
Vous êtes ici : Acceuil > Manuel & Thèses > Manuel de neurochirurgie

Techniques

Publié le : 24 octobre 2006
Par : Gilbert DECHAMBENOIT
 Imprimer l'article
 Envoyer l'article par mail
Destinataire  :
(entrez l'email du destinataire)

De la part de 
(entrez votre nom)

(entrez votre email)


PONCTION LOMBAIRE, p1
TRACTION CERVICALE, p2
TRACHÉOTOMIE, p3
HÉMATOME SOUS DURAL CHRONIQUE, p4
DÉRIVATION VENTRICULAIRE EXTERNE, p5
DÉRIVATION VENTRICULO-PÉRITONÉALE, p6
HERNIE DISCALE LOMBAIRE, p7
LAMINECTOMIE, p8
OSTÉOSYNTHÈSE LOMBAIRE, p9
RACHIS CERVICAL : abord antéro-latéral, p10
VOLET FRONTO TEMPORAL “PTÉRIONAL”, p11
ABORD DE LA FOSSE CÉRÉBRALE POSTÉRIEURE PAR VOIE POSTÉRIEURE, p12
PRINCIPE DE LA STÉRÉOTAXIE, p13
PRINCIPAUX ABORDS, p14

RACHIS CERVICAL : abord antéro-latéral


  • Position opératoire en décubitus dorsal, sur table ordinaire, légèrement proclive, billot sous les épaules dégageant la région cervicale antérieure ; tête en rotation nulle ou légère rotation du côté opposé à l’incision
  • Repérage du niveau lésionnel en scopie
  • Drapping cervical (et iliaque antérieur pour la prise éventuelle de greffon)
  • Abord gauche ou droit.
  • Incision cutanée horizontale,dans un pli du cou ou pour les abords larges (plus de de 2 vertèbres), verticale : bord antérieur du sterno-cléido-mastoïdien (SCM). Hémostase des vaisseaux sous dermiques.
  • Section du platysma le long des fibres.
  • Dégagement de l’aponévrose cervicale superficielle à l’aide de deux pinces montées de tampons de gaze.
  • Effondrement du plan aponévrotique 1/2 cm en avant du bord antérieur du SCM. 
  • Effondrement de l’aponévrose cervicale moyenne. Selon le niveau les fibres de l’omohyoïdien ou du sternothyroïdien sont aperçues.
  • Palpation de l’artère carotide primitive en dehors sous le SCM
  • Le muscle omohyoïdien est refoulé ou sectionner éventuelle entre 2 ligatures.
  • Les écarteurs refoulent vers la ligne médiane l’axe viscéral, et en dehors le muscle SCM et le paquet vasculaire.
  • Des tampons montés dissocient les ponts fibreux sur toute la hauteur de l’ouverture.
  • Le plan dur de la face antérieure du rachis cervical est aperçu.
  • Exposition des vertèbres cervicales.
  • Mise en place des écarteurs orthostatiques (Cloward) ou valves malléables.
  • Vérification du niveau lésionnel sous ampli.
  • Incision au bistouri électrique de la ligne médiane.
  • Ruginage à droite et à gauche jusqu’au bord externe des corps vertébraux et des disques. Hémostase.

On peut être amené à ligaturer : la veine thyroïdienne inférieure, le tronc veineux de Farabeuf, des branches afférentes l’artére thyroïdienne inférieure (supérieure) On respectera les nerfs :

  • hypoglosse (XII) visible au 1/3 supérieur du cou avec son anse l’anastomosant au plexus cervical descendant au devant de la veine jugulaire interne
  • laryngé supérieur, au -dessous de l’artère linguale à la hauteur de l’os hyoïde au contour des muscles pré-vertébraux.

Fermeture
- Mise en place d’un drain aspiratif
- Reconstitution du muscle omohyoïdien par un point en X
- Suture du platysma et de la peau

Complications. Elles sont rares (5%) :
- oedème laryngé, hématome, infection
- perforation du pharynx, de l’oesophage
- traumatisme du nerf laryngé supérieur (dysphonie)
- traumatisme du nerf XII (paralysie de l’hémilangue)
- dénervation des muscles sous-hyoïdiens (trouble de la déglutition)
- cyphose
- traumatisme vasculaire (vertébrale, carotide, thyroïdienne inférieure,...), fistule de LCS.

(JPEG)