Dans la même rubrique Bibliographie
Neurochirurgie fonctionnelle
Enfant
Infectieux
Tumeurs cérébrales
Pathologie rachis moelle nerf
Vous êtes ici : Acceuil > Manuel & Thèses > Manuel de neurochirurgie

Techniques

Publié le : 24 octobre 2006
Par : Gilbert DECHAMBENOIT
 Imprimer l'article
 Envoyer l'article par mail
Destinataire  :
(entrez l'email du destinataire)

De la part de 
(entrez votre nom)

(entrez votre email)


PONCTION LOMBAIRE, p1
TRACTION CERVICALE, p2
TRACHÉOTOMIE, p3
HÉMATOME SOUS DURAL CHRONIQUE, p4
DÉRIVATION VENTRICULAIRE EXTERNE, p5
DÉRIVATION VENTRICULO-PÉRITONÉALE, p6
HERNIE DISCALE LOMBAIRE, p7
LAMINECTOMIE, p8
OSTÉOSYNTHÈSE LOMBAIRE, p9
RACHIS CERVICAL : abord antéro-latéral, p10
VOLET FRONTO TEMPORAL “PTÉRIONAL”, p11
ABORD DE LA FOSSE CÉRÉBRALE POSTÉRIEURE PAR VOIE POSTÉRIEURE, p12
PRINCIPE DE LA STÉRÉOTAXIE, p13
PRINCIPAUX ABORDS, p14

PRINCIPE DE LA STÉRÉOTAXIE


BUT
Moyen technique à visée  :

  • diagnostique : réalisation de biopsies cérébrales, repérage pour la chirurgie de l’épilepsie
  • thérapeutique : précision et réduction de l’abord chirurgical, aspiration (tumeurs kystiques, abcès), ventriculostomie (V3), mouvements anormaux (Parkinson,...), douleur, irradiation multifaisceaux (tumeurs, malformations vasculaires), hyperthermie focale, photochimiothérapie, psychochirurgie, thérapie génique.

TECHNIQUE
- Repérage tridimensionnel de la lésion dans un plan X (latéral), Y (antéro-postérieur), Z (hauteur) en utilisant un cadre (Talairach, Leksell, Fisher, Reichert, Brown Roberts Well, ... ). Repérage réalisé au scanner ou IRM, sous anesthésie locale ou générale. L’apport de l’IRM a réduit la pratique de l’angiographie numérisée qui garde cependant des indications (région insulaire, pinéale, ...). Une console informatique peut intégrer les images de scanner, d’IRM et d’angiographie digitalisée.
- L’intervention est pratiquée sous anesthésie générale et parfois sous anesthésie locale (chirurgie fonctionnelle).
- Fixation du cadre à l’aide de 4 pointes fichées dans la table externe
- Les biopsies sont faites par le biais d’un porte-instrument fixé sur le cadre ou une glissière (arc stéréométrique, stéréomètre à glissière). Le trajet biopsique est orthogonal ou oblique. Au travers d’un orifice osseux - foré avec une mèche ou trou de trépan- après coagulation et perforation de la dure-mère, un trocard aspiration-guillotine est introduit. Des prélèvements de 1,5 mm de diamètre et de 5 à 10 mm de long sont obtenus. Ils sont étudiés immédiatement par l’anatomo-pathologiste qui doit être présent dans la salle d’opération

L’avenir s’oriente vers une stéréotaxie sans cadre (système de “navigation”). (JPEG)