Dans la même rubrique Bibliographie
Techniques
Neurochirurgie fonctionnelle
Enfant
Tumeurs cérébrales
Pathologie rachis moelle nerf
Vous êtes ici : Acceuil > Manuel & Thèses > Manuel de neurochirurgie

Infectieux

Publié le : 19 octobre 2006
Par : Gilbert DECHAMBENOIT
 Imprimer l'article
 Envoyer l'article par mail
Destinataire  :
(entrez l'email du destinataire)

De la part de 
(entrez votre nom)

(entrez votre email)


SUPPURATIONS INTRACRÂNIENNES, p1
EMPYÈME SOUS -DURAL, p2
MÉNINGITES BACTÉRIENNES, p3
TOXOPLASMOSE, p4
KYSTE HYDATIQUE (échinococcose), p5
CYSTICERCOSE, p6

TOXOPLASMOSE


La toxoplasmose est une parasitose due à Toxoplasma gondii. _ Cette affection ubiquitaire est réactivée en raison de la pandémie sidéenne. En France, elle concerne entre 20 et 40% des patients atteints de SIDA, et aux Etats-Unis 10 à 20%. Elle survient généralement chez les sujets dont le nombre de lymphocytes CD4 est inférieur à 200/mm3. Les abcès sont uniques dans 50 % des cas et siège le plus souvent au niveau hémisphérique.

CLINIQUE
Il n’existe aucune anomalie spécifique.
1 - Abcès focalisé (80% des cas)

  • Déficit neurologique d’installation en quelques jours.
  • Crises d’épilepsie focales ou généralisées.
  • HTIC

2 - Encéphalite

  • troubles de la conscience, épilepsie généralisée, céphalées, fièvre.

PARACLINIQUE
1 - TDM. Une ou plusieurs images d’abcès (image en “cocarde”) : une hypodensité cerclée d’une zone hyperdense en anneau ; oedème. Mais aussi hyperdensité nodulaire arrondie, hyperdensités isolées.

Fig . TDM : toxoplasmose.

2 -IRM.

L’étude des anticorps sériques spécifiques paraît décevante.

TRAITEMENT
Le traitement a une valeur diagnostique. Il s’agit d’une urgence thérapeutique, le pronostic vital et neurologique étant en jeu. Il associe :

  • Pyriméthamine dose de 100 mg/j, puis de 50 mg/j en une prise,
  • Sulfadiazine 4 g/j en en 4 prises
  • Acide folinique (100 à 150 mg/semaine)

L’association pyriméthamine-sulfadiazine doit être maintenue aux doses respectives de 25 mg/j et de 2 à 3 g/j. Toxicité : hématotoxicité, immunoallergique, rashs cutanés, Stevens-Johnson, Lyell.
La durée du traitement d’attaque est de 6 semaines. _ L’amélioration clinique est souvent rapide, en 5 à 10 jours. L’efficacité de cette association est de 80 à 90 % selon les séries. Les rechutes sont observées dans 50 à 70 % des cas si une chimiothérapie n’est pas poursuivie
L’absence de réponse au traitement indique une biopsie stéréotaxique.