Dans la même rubrique Bibliographie
Techniques
Neurochirurgie fonctionnelle
Enfant
Infectieux
Pathologie rachis moelle nerf
Vous êtes ici : Acceuil > Manuel & Thèses > Manuel de neurochirurgie

Tumeurs cérébrales

Publié le : 5 octobre 2006
Par : Gilbert DECHAMBENOIT
 Imprimer l'article
 Envoyer l'article par mail
Destinataire  :
(entrez l'email du destinataire)

De la part de 
(entrez votre nom)

(entrez votre email)


TUMEURS CÉRÉBRALES, p1
GLIOMES, p2
OLIGODENDROGLIOME, p3
ÉPENDYMOMES, p4
PAPILLOME DES PLEXUS CHOROÏDES, p5
MÉNINGIOMES, p6
MÉTASTASES CÉRÉBRALES, p7
TUMEURS DE LA RÉGION HYPOPHYSAIRE, p8
ADÉNOMES HYPOPHYSAIRES, p9
ADÉNOME A PROLACTINE, p10
ADÉNOME A GH : ACROMÉGALIE, p11
ADÉNOMES GONADOTROPES, p13
ADÉNOMES NON FONCTIONNELS, p14
ADÉNOMES CORTICOTROPES (Maladie de CUSHING), p15
CRÂNIOPHARYNGIOME, p16
KYSTE COLLOÏDE du 3 ème ventricule (V3), p17
TUMEURS DE LA RÉGION PINÉALE, p18
TUMEURS DE L’ANGLE PONTO-CÉRÉBELLEUX, p19
ASTROCYTOME DU CERVELET, p20
MÉDULLOBLASTOME, p21
HÉMANGIOBLASTOME de la FOSSE POSTÉRIEURE, p22
GLIOMES DU TRONC CÉRÉBRAL, p23
LYMPHOMES PRIMITIFS CÉRÉBRAUX, p24
TUMEURS DES VOIES OPTIQUES, p25
MÉNINGIOMES DU NERF OPTIQUE, p26
TUMEURS DE L’ORBITE, p27
TUMEURS DU CRÂNE, p28

PAPILLOME DES PLEXUS CHOROÏDES


Il s’agit d’une tumeur bénigne pouvant cependant présenter une forme maligne, le carcinome des plexus choroïdes (exceptionnelle). Elle représente 0,6 % des tumeurs cérébrales et 4 % chez l’enfant.

NEUROPATHOLOGIE
Topographie : ventricules latéraux, volontiers le carrefour ventriculaire, rarement le 3ème ventricule et l’angle ponto -cérébelleux. La localisation au niveau du 4ème ventricule est surtout rencontrée chez l’adulte.
Macroscopie : tumeur clivable, rose, friable, plus ou moins lobulée avec possibilité de calcifications.
Microscopie : aspect de plexus choroïdes normaux mais il existe une forme anaplasique et une forme maligne : le carcinome des plexus choroïdes qui doit faire discuter une métastase d’un adénocarcinome viscéral. L’hypertrophie villeuse des plexus choroïdes est une lésion extrêmement rare. Signalons la possibilité d’essaimage métastatique le long des voies d’écoulement du LCS dans 20% des cas, et la possibilité d’hypersécrétion de LCS pouvant provoquer une hydrocéphalie. Une hyperprotéinorachie est souvent observée, concourant aussi au mécanisme d’hydrocéphalie.

CLINIQUE
1 - HTIC. Macrocrânie.
2 - Épilepsie
3 - Déficit neurologique en "tâche d’huile"
4 - Hémorragie méningée.

PARACLINIQUE
1 - I.R.M./ TDM.
2 - Échographie.
3 - Angiographie. Vascularisation importante à partir d’une ou plusieurs artères choroïdiennes.

TRAITEMENT
Chirurgie  : exérèse. Souvent une dilatation ventriculaire persiste avec apparition de collections sous-durales très importantes. Une dérivation du LCS n’est légitime qu’en cas d’hydrocéphalie majeure. Une récidive du papillome indique une reprise chirurgicale. Le taux de survie à long terme voisine 90%. La chimiothérapie et la radiothérapie sont indiquées s’il s’agit d’un carcinome.