Dans la même rubrique Bibliographie
Techniques
Neurochirurgie fonctionnelle
Enfant
Infectieux
Pathologie rachis moelle nerf
Vous êtes ici : Acceuil > Manuel & Thèses > Manuel de neurochirurgie

Tumeurs cérébrales

Publié le : 5 octobre 2006
Par : Gilbert DECHAMBENOIT
 Imprimer l'article
 Envoyer l'article par mail
Destinataire  :
(entrez l'email du destinataire)

De la part de 
(entrez votre nom)

(entrez votre email)


TUMEURS CÉRÉBRALES, p1
GLIOMES, p2
OLIGODENDROGLIOME, p3
ÉPENDYMOMES, p4
PAPILLOME DES PLEXUS CHOROÏDES, p5
MÉNINGIOMES, p6
MÉTASTASES CÉRÉBRALES, p7
TUMEURS DE LA RÉGION HYPOPHYSAIRE, p8
ADÉNOMES HYPOPHYSAIRES, p9
ADÉNOME A PROLACTINE, p10
ADÉNOME A GH : ACROMÉGALIE, p11
ADÉNOMES GONADOTROPES, p13
ADÉNOMES NON FONCTIONNELS, p14
ADÉNOMES CORTICOTROPES (Maladie de CUSHING), p15
CRÂNIOPHARYNGIOME, p16
KYSTE COLLOÏDE du 3 ème ventricule (V3), p17
TUMEURS DE LA RÉGION PINÉALE, p18
TUMEURS DE L’ANGLE PONTO-CÉRÉBELLEUX, p19
ASTROCYTOME DU CERVELET, p20
MÉDULLOBLASTOME, p21
HÉMANGIOBLASTOME de la FOSSE POSTÉRIEURE, p22
GLIOMES DU TRONC CÉRÉBRAL, p23
LYMPHOMES PRIMITIFS CÉRÉBRAUX, p24
TUMEURS DES VOIES OPTIQUES, p25
MÉNINGIOMES DU NERF OPTIQUE, p26
TUMEURS DE L’ORBITE, p27
TUMEURS DU CRÂNE, p28

OLIGODENDROGLIOME


Il s’agit d’une tumeur développée au dépens de la cellule oligodendrogliale, d’évolution lente dont le pronostic est relativement favorable. Elle représente 5% de l’ensemble des tumeurs cérébrales. L’âge moyen varie entre 40 et 50 ans et le sexe masculin est intéressé dans 60% des cas.

Dans les oligodendrogliomes, la perte complète du bras court du chromosome 1 associées à une perte complète du bras long du chromosome 19 -d élétions 1p-19q - signifient une plus grande probabilité de répondre à la chimiothérapie et signent pronostic plus favorable . Les délétions sont présentes dans 80 à 90 % des oligo de grade II et 70 % des oligo de grade III OMS

NEUROPATHOLOGIE
Topographie  : sus-tentoriel dans 90% des cas avec une localisation frontale dans environ 50% des cas.
Macroscopie  : consistance ferme, de coloration gris rosé, peu vasculaire avec un caractère infiltrant. Dans certains cas, il s’agit d’une tumeur molle ou sans limite nette avec le parenchyme cérébral voisin avec des foyers kystiques (25% des cas). Une hypervascularisation est notée dans 20% des cas, et des calcifications dans 70% des cas. L’oedème est peu important.
Microscopie  : cellules monomorphes arrondies organisées en "nid d’abeille". Possibilité d’essaimage par voie liquidienne. Le neurocytome central, tumeur intraventriculaire (fornix) évoque l’oligodendrogliome mais doit en être distinguée.

CLINIQUE
1- Épilepsie, fréquente
2- Syndrome topographique (frontal, pariétal,.....) et déficit neurologique en "tâche d’huile"
3- HTIC.

PARACLINIQUE

1- TDM.

C-C+OKCaHM
Oligodendro gliome I et IIhypo/iso/hyper-/++/-+++++++/-
Oligodendro gliome III et IVhyper/iso/hypo++++++++/-+++++

- I.R.M

T1T2Gd
Oligodendro gliome I et IIhypohyper-/+
Oligodendro gliome III et IVhypo/iso hyperhypo/iso hyper++

2 - Radiographie du crâne : calcifications dans environ 50 % des cas.
3 - Angiographie : masse avasculaire avec parfois une hypervascularisation.

TRAITEMENT
L’exérèse chirurgicale doit être la plus complète que possible associée à une radiothérapie. Possibilité d’implantation de sources radioactives.
Résultats. Après chirurgie, la médiane de survie est estimée à 3 ans. Le taux de survie à 10 ans est d’environ 25 à 30%. Des survies très prolongée ont été signalée (jusqu’à 40 ans !)
Pronostic. Les facteurs pronostiques sont mal établis. Des récidives peuvent survenir, avec une possible transformation maligne.