Dans la même rubrique Bibliographie
Techniques
Neurochirurgie fonctionnelle
Enfant
Infectieux
Pathologie rachis moelle nerf
Vous êtes ici : Acceuil > Manuel & Thèses > Manuel de neurochirurgie

Tumeurs cérébrales

Publié le : 5 octobre 2006
Par : Gilbert DECHAMBENOIT
 Imprimer l'article
 Envoyer l'article par mail
Destinataire  :
(entrez l'email du destinataire)

De la part de 
(entrez votre nom)

(entrez votre email)


TUMEURS CÉRÉBRALES, p1
GLIOMES, p2
OLIGODENDROGLIOME, p3
ÉPENDYMOMES, p4
PAPILLOME DES PLEXUS CHOROÏDES, p5
MÉNINGIOMES, p6
MÉTASTASES CÉRÉBRALES, p7
TUMEURS DE LA RÉGION HYPOPHYSAIRE, p8
ADÉNOMES HYPOPHYSAIRES, p9
ADÉNOME A PROLACTINE, p10
ADÉNOME A GH : ACROMÉGALIE, p11
ADÉNOMES GONADOTROPES, p13
ADÉNOMES NON FONCTIONNELS, p14
ADÉNOMES CORTICOTROPES (Maladie de CUSHING), p15
CRÂNIOPHARYNGIOME, p16
KYSTE COLLOÏDE du 3 ème ventricule (V3), p17
TUMEURS DE LA RÉGION PINÉALE, p18
TUMEURS DE L’ANGLE PONTO-CÉRÉBELLEUX, p19
ASTROCYTOME DU CERVELET, p20
MÉDULLOBLASTOME, p21
HÉMANGIOBLASTOME de la FOSSE POSTÉRIEURE, p22
GLIOMES DU TRONC CÉRÉBRAL, p23
LYMPHOMES PRIMITIFS CÉRÉBRAUX, p24
TUMEURS DES VOIES OPTIQUES, p25
MÉNINGIOMES DU NERF OPTIQUE, p26
TUMEURS DE L’ORBITE, p27
TUMEURS DU CRÂNE, p28

KYSTE COLLOÏDE du 3 ème ventricule (V3)


Le kyste colloïde du V3 est une tumeur dysembryoplasique (origine mal définie). Il s’agit d’une tumeur bénigne en "battant de cloche" avec un risque de mort subite par engagement et/ou “irritation” des centres neuro-végétatifs. Elle représente 0,6 à 1,5% des tumeurs cérébrales et se manifeste surtout entre 30 et 50 ans sans prédominance de sexe.

NEUROPATHOLOGIE
Topographie  : partie antérieure du V3 entre les foramen interventriculaires, en arrière des piliers antérieurs du fornix, n’adhérant qu’au toit du V3 et à la toile choroïdienne.
Macroscopie . Forme : sphérique, ovalaire, lisse d’un diamètre variant entre quelques millimètres et plusieurs centimètres sans parallélisme avec la clinique. Couleur : verdâtre, grisâtre ou bleutée. Contenu : substance colloïde homogène, gélatineuse ou fluide (aspirable).
Microscopie  : la paroi est constituée d’une lame conjonctive externe et le revêtement interne est constitué d’un épithélium prismatique ou cubique avec des cellules parfois ciliées contenant du mucus.

CLINIQUE
Elle est caractérisée par un polymorphisme : asymptomatique, latence, mort subite ou
1 - Symptômes paroxystiques

  • HTIC paroxystique sans signe de localisation. FO : parfois œdème papillaire pouvant âtre fluctuant
  • céphalées, vomissements, troubles visuels : diplopie, éclipses visuelles
  • crises de dérobement des membres inférieurs : diminution du tonus, pendant 5-15mn sans troubles de la conscience
  • troubles vaso moteurs, thermiques
  • troubles psychiques fluctuants.

2 - Symptômes non paroxystiques :

  • HTIC, troubles psychiques et mnésiques
  • troubles endocriniens (aménorrhée, puberté précoce,...)

PARACLINIQUE
1 - IRM coronal et sagittal. Signal variable.
2 - TDM. : (coupes axiales et coronales, fines). Masse arrondie, homogène occupant le V3, iso/hyperdense rehaussée ou non par le contraste.

TRAITEMENT
Chirurgie

  • Exérèse complète par abord direct (voie trans ventriculaire, transcalleuse, interthalamotrigonale) avec une mortalité faible. La proximité du fornix génère souvent des troubles mnésiques.
  • Ponction stéréotaxique ou exérèse endoscopique.