Dans la même rubrique Bibliographie
Techniques
Neurochirurgie fonctionnelle
Enfant
Infectieux
Tumeurs cérébrales
Vous êtes ici : Acceuil > Manuel & Thèses > Manuel de neurochirurgie

Pathologie rachis moelle nerf

Publié le : 2 octobre 2006
Par : Gilbert DECHAMBENOIT
 Imprimer l'article
 Envoyer l'article par mail
Destinataire  :
(entrez l'email du destinataire)

De la part de 
(entrez votre nom)

(entrez votre email)


Compressions médulaires lentes non traumatiques, p1
COMPRESSIONS MÉDULLAIRES AIGUËS, p2
MÉTASTASES SPINALES, p4
TUMEURS INTRA DURALES, p5
TUMEURS INTRAMÉDULLAIRES, p6
MAL DE POTT, p7
SPONDYLODISCITES NON TUBERCULEUSES, p8
TUMEURS PRIMITIVES DU RACHIS, p9
SCIATIQUE PAR HERNIE DISCALE, p10
CANAL LOMBAIRE ÉTROIT, p12
MYÉLOPATHIE CERVICARTHROSIQUE, p15
MALFORMATIONS DE LA CHARNIÈRE OCCIPITO - CERVICALE, p17
HERNIE DISCALE THORACIQUE, p18
SYNDROME DU CANAL CARPIEN, p19

SPONDYLODISCITES NON TUBERCULEUSES


Elles sont rares actuellement.

ÉTIOLOGIES
Staphylocoque (possibilité” d’épidurite” pouvant s’étendre sur plusieurs métamères), streptocoque mais aussi brucellose, salmonella, hémophilus.

CLINIQUE
1 - Début brutal mais parfois aussi progressif.
2 - Douleur rachidienne, raideur vertébrale segmentaire, abcès paravertébral (rare).
3 - Compression radicullo médullaire.
4 - Syndrome infectieux (VS).
5 - Terrain : diabète, immunodépression, drogués.

Dans la majorité des cas, ces spondylodiscites sont d’ apparence primitive. Parfois une origine est retrouvée : post chirurgie rachidienne (hernie discale), septicémie, avortement, accouchement, infections cutanées, urinaires, ....

PARACLINIQUE
1 - Radiographie du rachis : normale ou réduction de hauteur du disque, signe de reconstruction osseuse, fuseau paravertébral. Rarement des formes lytiques.
2 - IRM avec injection de Gadolinium - fat sat (T1).
3 - Scintigraphie.
4 - Hémocultures, NFS-VS, sérologies.
5 - Ponction du foyer. Examen bactériologique.
En l’absence d’IRM, une myélographie est réalisée en cas de déficit neurologique ; celle-ci peut être cependant être normale.

TRAITEMENT
Médical : immobilisation - antibiothérapie (3 mois).
Chirurgical. Décompression médullaire en cas de signes neurologiques.