Dans la même rubrique Bibliographie
Techniques
Neurochirurgie fonctionnelle
Enfant
Infectieux
Tumeurs cérébrales
Vous êtes ici : Acceuil > Manuel & Thèses > Manuel de neurochirurgie

Pathologie rachis moelle nerf

Publié le : 2 octobre 2006
Par : Gilbert DECHAMBENOIT
 Imprimer l'article
 Envoyer l'article par mail
Destinataire  :
(entrez l'email du destinataire)

De la part de 
(entrez votre nom)

(entrez votre email)


Compressions médulaires lentes non traumatiques, p1
COMPRESSIONS MÉDULLAIRES AIGUËS, p2
MÉTASTASES SPINALES, p4
TUMEURS INTRA DURALES, p5
TUMEURS INTRAMÉDULLAIRES, p6
MAL DE POTT, p7
SPONDYLODISCITES NON TUBERCULEUSES, p8
TUMEURS PRIMITIVES DU RACHIS, p9
SCIATIQUE PAR HERNIE DISCALE, p10
CANAL LOMBAIRE ÉTROIT, p12
MYÉLOPATHIE CERVICARTHROSIQUE, p15
MALFORMATIONS DE LA CHARNIÈRE OCCIPITO - CERVICALE, p17
HERNIE DISCALE THORACIQUE, p18
SYNDROME DU CANAL CARPIEN, p19

SYNDROME DU CANAL CARPIEN


Le syndrome du canal carpien traduit un ensemble de manifestations clinique et électrique dues à la compression du nerf médian dans le canal carpien. Il touche la femme 4 fois sur 5, au cours de la période préménopausique. Les professions avec activité manuelle sont exposées. La forme idiopathique est la plus fréquente (70 %). Des causes peuvent parfois être retrouvées :

  • post-traumatique (15%) par compression directe osseuse ou liée à un hématome ou à un oedème
  • synovite rhumatismale (10%) : polyarthrite rhumatoïde, lupus érythémateux, goutte, synovite spécifique, tuberculose, amylose
  • endocrinienne : myxoedème, acromégalie, grossesse, ménopause
  • malformative : anomalie congénitale osseuse et musculaire
  • tumorale : lipome, neurinome, kystes synoviaux -*infectieuse : phlegmons des gaines
  • vasculaire : hémophilie.

NEUROPATHOLOGIE
Dans la forme primitive : hypertrophie du ligament annulaire, synovite. A l’examen microscopique des lésions axonales et myéliniques dues à un “étranglement” du nerf sont observées.

CLINIQUE
1 - Acroparesthésies nocturnes dans le territoire du nerf médian (fourmillements, engourdissement, calmées par la friction, l’agitation des doigts, l’élévation du bras) avec des accès nocturnes. L’auriculaire est épargné. Une irradiation vers l’avant-bras est fréquente. Les manoeuvres de Tinel et de Phanen reproduisent la douleur. La bilatéralité est fréquente.
2 - Le déficit moteur peut être important avec une amyotrophie de l’éminence thénar, et des troubles trophiques, vasomoteurs peuvent coexister.

PARACLINIQUE
1- E.M.G.  : allongement de la latence motrice distale du nerf médian.
2 - Radiographie de la main
- IRM avec une antenne de surface : augmentation du signal du nerf médian. Normalisation du signal après une section réellement décompressive.

TRAITEMENT
Médical : attelle, anti-inflammatoire non stéroïdien, infiltration de corticoïdes.
Chirurgical : section du rétinaculum des fléchisseurs (ligament annulaire du carpe) 85% de bons résultats. La douleur disparaît immédiatement dans la majorité des cas.
Indications : troubles moteurs, amyotrophie, inefficacité du traitement médical, signes électromyographiques de souffrance.