Dans la même rubrique Bibliographie
Techniques
Neurochirurgie fonctionnelle
Enfant
Infectieux
Tumeurs cérébrales
Vous êtes ici : Acceuil > Manuel & Thèses > Manuel de neurochirurgie

Pathologie rachis moelle nerf

Publié le : 2 octobre 2006
Par : Gilbert DECHAMBENOIT
 Imprimer l'article
 Envoyer l'article par mail
Destinataire  :
(entrez l'email du destinataire)

De la part de 
(entrez votre nom)

(entrez votre email)


Compressions médulaires lentes non traumatiques, p1
COMPRESSIONS MÉDULLAIRES AIGUËS, p2
MÉTASTASES SPINALES, p4
TUMEURS INTRA DURALES, p5
TUMEURS INTRAMÉDULLAIRES, p6
MAL DE POTT, p7
SPONDYLODISCITES NON TUBERCULEUSES, p8
TUMEURS PRIMITIVES DU RACHIS, p9
SCIATIQUE PAR HERNIE DISCALE, p10
CANAL LOMBAIRE ÉTROIT, p12
MYÉLOPATHIE CERVICARTHROSIQUE, p15
MALFORMATIONS DE LA CHARNIÈRE OCCIPITO - CERVICALE, p17
HERNIE DISCALE THORACIQUE, p18
SYNDROME DU CANAL CARPIEN, p19

NÉVRALGIE CERVICO-BRACHIALE PAR HERNIE DISCALE


La névralgie cervico-brachiale correspond à une radiculalgie secondaire à un conflit disco et/ou ostéophyto-radiculaire. La véritable hernie discale (hernie”molle”) est rare. Souvent il s’agit d’un nodule disco-ostéophytique entrainant un rétrécissement du foramen intervertébral suivi d’une inflammation radiculaire. La femme dans la tranche de la quarantaine paraît être plus souvent touchée que l’homme.

CLINIQUE
Apparition spontanée ou après un effort violent ou un traumatisme d’une :
1 - Radiculalgie : douleur permanente, lancinante, exacerbée par le mouvement, les efforts, calmée par le repos, pouvant persister la nuit accompagnée ou remplacée par des paresthésies. L’intensité peut être cependant variable, le trajet tronqué ou varié compte-tenu de la naissance et de l’oblicuité des radicelles. Une douleur interscapulaire est quelquefois signalée évocatrice d’une compression du LVCP. Une attitude antalgique - bras en écharpe ou en abduction derrière la tête - est souvent retrouvée.
2 - L’examen recherche : une éventuelle atteinte médullaire, un déficit moteur, une hypoesthésie, une amyotrophie, une abolition, une inversion ou une asymétrie des réflexes ostéo-tendineux.

PARACLINIQUE
1 - Radiographie du rachis, face , profil, 3/4
2 - TDM avec IV.Visualise mieux les foramens contrairement à l’IRM.

(JPEG)

4 - Myélographie, couplée éventuellement à la TDM (myélo- scan). Indiquée en cas de souffrance médullaire en l’absence d’IRM.
5 - EMG en cas de doute diagnostique. Une NFS-VS, et CRP font partie du bilan systématique.

Diagnostic différentiel : Périarthrite scapulo-humérale, métastase, spondylite infectieuse, neurinome, méningiome, syndrome canalaire (nerfs médian, cubital), syndrome du défilé thoracique, syndrome de Pancoast-Tobias, syndrome de Parsonage Turner, syringomyélie, ....

TRAITEMENT
Médical
Antalgique, anti-inflammatoires non stéroïdiens,myorelaxants parfois corticoïdes à fortes doses puis rapidement dégressives. Dans les formes hyperalgiques, le port d’un collier cervical est recommandé. Dans la majorité des cas, on assiste à une régression des douleurs dans un délai d’un mois.
Chirurgical Il n’est pratiqué que dans 1 à 3 % des cas, après échec du traitement médical. Les résultats sont bons dans 95% des cas. Le taux de récidive est d’environ 4%. Deux types d’abord peuvent être pratiqués afin de réaliser la discectomie :

  • un abord cervical antéro-latéral (Cf technique chirurgicale p. ...)
  • un abord postérieur interlamaire avec une arthrectomie interne. Cet abord moins utilisé que le précédent est proposé en cas de hernie latérale..