Dans la même rubrique Tumeurs intracrâniennes
Traumatismes crâniens
Malformations vasculaires intracrâniennes
Le système nerveux central
Hémorragies sous-arachnoïdiennes
Hémorragie cérébrale
Vous êtes ici : Acceuil > Pôle paramédical > Formation initiale > Initiation à la Neurochirurgie

Crâne Rachis LCS - Généralités

Publié le : 14 février 2006
Par : JP Castel
 Imprimer l'article
 Envoyer l'article par mail
Destinataire  :
(entrez l'email du destinataire)

De la part de 
(entrez votre nom)

(entrez votre email)


L’enveloppe ostéo-durale, p1
Le Liquide Cérébro-Spinal , p2

L’enveloppe ostéo-durale


L’ensemble du système nerveux central est en entier contenu dans une enveloppe osseuse et fibreuse protectrice qui comprend le crâne ou boîte crânienne contenant l’encéphale (cerveau, cervelet, tronc cérébral et bulbe rachidien), et le canal vertébral contenant la moelle épinière.

1. Le crâne

Il contient l’encéphale.

  • la voûte crânienne est constituée par un ensemble d’os convexes (os frontal en avant, os pariétal et os temporal latéralement, os occipital en arrière). Chacun de ces os a une forme particulière : l’os frontal forme notre front, le rebord orbitaire supérieur et la racine du nez. L’os pariétal est le plus grand et forme avec l’os temporal tout le côté du crâne. L’os occipital forme l’arrière du crâne ; il est en grande partie protégé par la masse des muscles de la nuque. Ces différents os constituants sont soudés solidement les uns aux autres au niveau des sutures osseuses. Chez l’enfant, ces sutures osseuses ne sont pas soudées car elles sont le lieu de croissance des os de la voûte. Cette charpente osseuse qui forme la voûte est solidaire de la base du crâne.
  • la base du crâne est aussi constituée par plusieurs os : d’avant en arrière, on décrit l’ethmoïde, le sphénoïde, l’os pétreux appelé aussi le rocher situé de chaque côté, et l’osoccipital en arrière. Ces os très solides sont aussi soudés entre eux par des sutures osseuses. La configuration de la base du crâne est complexe et sa description en est difficile. La base du crâne est divisée en trois parties : d’avant en arrière, on distingue
    • L’étage antérieur constitué par l’ethmoïde en avant, et le sphénoïde au centre et latéralement (le basi-sphénoïde et les ailes sphénoïdales). De chaque côté, on remarque le relief important et irrégulier du toit des orbites. La selle turcique est au centre du sphénoïde.
    • L’étage moyen constitué par la face supérieure du rocher ou os pétreux qui contient les organes de l’audition (oreille moyenne et oreille interne).
    • L’étage postérieur, ou fosse postérieure, constitué en avant par le basi-sphénoïde, et latéralement par la face postérieure du rocher. L’écaille occipitale ferme la cavité crânienne en arrière en laissant un orifice de sortie important, le trou occipital.
      La base du crâne est aussi traversée par de nombreux orifices (trous de la base du crâne) qui laissent entrer les artères à destinée encéphalique, et sortir les veines de drainage et les nerfs crâniens qui émergent du tronc cérébral. Le trou occipital, ou foramen magnum, d’environ 3 centimètres de diamètre, fait communiquer la cavité crânienne et le canal rachidien. Il laisse le passage à la jonction entre le bulbe rachidien la moelle épinière.
  • la dure-mère crânienne est une membrane fibreuse, dure mais souple, d’aspect nacré, de 1 à 2 millimètres environ d’épaisseur. Elle tapisse entièrement la face interne de la voûte crânienne et de la base du crâne. Suivant les régions, elle est plus ou moins adhérente à l’os. Elle s’interrompt au niveau des trous de la base accompagnant encore sur quelques millimètres les nerfs crâniens et les vaisseaux.
    Elle forme deux structures particulières, dont l’une est verticale, la faux du cerveau, et l’autre est horizontale, la tente du cervelet . On distingue ainsi la loge cérébrale, en haut, ou "espace sus-tentoriel" qui contient les hémisphères cérébraux, et la loge cérébelleuse, en bas, ou "espace sous-tentoriel" encore appelé "fosse postérieure" contenant le tronc cérébral et le cervelet. La faux du cerveau est verticale divisant en deux la loge cérébrale ; elle est située entre les deux hémisphères. A son sommet se trouve la veine de drainage principale du cerveau, le sinus longitudinal postérieur. La tente du cervelet est horizontale et limite un large orifice, le foramen ovale, laissant passer les pédoncules cérébraux et la partie haute du tronc cérébral ; ce foramen ovale est limité de chaque côté par le bord libre de la tente du cervelet, appelé aussi incisure tentorielle.

2. le canal vertébral

Le canal vertébral contient la moelle épinière et les racines de la queue-de-cheval. Il s’étend du trou occipital jusqu’au sacrum. Le canal vertébral est de forme ovalaire ou arrondie. Ses dimensions varient suivant la région vertébrale cervicale, dorsale ou lombaire, et suivant les individus. Il est constitué en avant par la superposition des vertèbres qui en forment la partie osseuse et les disques intervertébraux qui en forment la partie fibro-élastique. En arrière du corps vertébral et du disque intervertébral, le canal vertébral est limité par les lames vertébrales postérieures. Il contient la dure-mère spinale, ou fourreau dural, qui enveloppe les éléments nerveux. Entre l’os et la dure-mère, l’espace épidural ou péridural entoure le fourreau dural, et contient de la graisse épidurale et de nombreux vaisseaux dont les volumineuses veines épidurales.

Il y a 24 vertèbres "vraies" : 7 vertèbres cervicales (de C1 à C7), 12 vertèbres thoraciques (de T1 à T12), et 5 vertèbres lombaires (de L1 à L5). Le sacrum est formé par la soudure de 5 vertèbres (de S1 à S5). La première vertèbre cervicale (C1) s’appelle l’atlas, à l’image du géant supportant le monde sur ses épaules. La deuxième vertèbre cervicale (C2) s’appelle l’axis car elle est surmontée par l’odontoïde, axe osseux permettant la rotation de la tête.

En dessous de C2, chaque espace intervertébral est occupé par un disque intervertébral,structure fibro-élastique dense et résistante centrée par le nucleus pulposus de nature visco-élastique encore plus résistante. L’ensemble des vertèbres et des disques intervertébraux sont solidement amarrés entre eux par de puissants ligaments. Entre chaque niveau vertébral, et de chaque côté du canal vertébral, il existe un trou de conjugaison, le foramen intervertébral qui est formé par le pédicule postérieure de la demie vertèbre du dessus et de celle du dessous. Il délimite l’orifice d’émergence des nerfs rachidiens entre les vertèbres.
Les vertèbres s’articulent en avant sur le disque intervertébral et en arrière sur les deux apophyses articulaires situées au-dessus et au-dessous de chaque pédicule vertébral. L’apophyse articulaire inférieure d’une vertèbre s’articule avec l’apophyse articulaire supérieure de la vertèbre située en dessous. Les lames vertébrales postérieures ferment le canal vertébral en arrière en se rejoignant et en formant l’apophyse épineuse postérieure ou "épineuse vertébrale" palpable sous la peau.

Texte en pdf