Maxime Ndebeka, invité de l’Université de Limoges


Lors de sa venue à Limoges, Maxime Ndebeka a offert un inédit à Jean-Michel Devésa dans lequel il relate comment il a vécu l’annonce du décès de Sony Labou Tansi et de Sylvain Bemba dont il estime que l’influence sur la « phratrie » des écrivains congolais a été majeure. Des liens de très forte amitié unissaient les deux hommes. Ils avaient établi entre eux une sorte de « tribunal de l’écriture » qui leur permettait de se lire et critiquer mutuellement. Le texte de Ndebeka inclut deux poèmes (inédits) de Sylvain Bemba, celui-ci pensant que la poésie n’était pas son fort, ce dont on peut douter si l’on se fonde sur ces deux poèmes. Nos lecteurs/lectrices trouveront ici le « scann » de cet hommage de Maxime Ndebeka à son aîné. Il paraîtra en 2019 dans Le Champ littéraire africain (Jean-Michel Devésa, Dir.) dans la Collection « L’Un et l’autre en français » avec des textes de Sami Tchak et de Boniface Mongo-Mboussa.

Maxime Ndebeka (pdf) – cliquer pour ouvrir

 

 




université ouverte 
source de réussites