Cible non conventionnelles de l’EBV dans les lymphocytes B.

Responsable d’équipe : Chantal Jayat-Vignoles (MCU)

chantal.vignoles@unilim.fr

Personnel Technique associé : Catherine Ouk (IGE CNRS)

Thèses en cours :

- Hazar Al-Mouhammad, 3ième année de doctorat « Etude du contournement potentiel de la résistance aux chimiothérapies (poison du fuseau et iHDAC) par les cellules de lymphomes B et NK infectées par l’EBV ».

- Héloïse Auclair, 1ière année de doctorat, « Immuno-modulation de la réponse T par les lymphocytes B infectés par le virus d’Epstein Barr : étude de déterminants antigénique et de facteurs solubles de type immuno-suppresseurs »

 

Thèses soutenues :

- Tan OUK, « Rôle de la protéine LMP1 dans la balance survie/apoptose des cellules infectées par le virus d’Epstein-Barr », 2008

- Stéphanie Durand-Panteix, « c-Myc et lymphomagénèse dans les cellules B infectées par le virus d’Epstein-Barr », 2009

- Mona Farhat,  « Ambivalence de la réponse à la mort cellulaire programmée des lymphocytes B immortalisés par l’EBV : exemple de la molécule B7-H1 et des MAP kinases », 2013

Résumé :

Mes travaux de recherche concernent le lymphocyte B immortalisé par le virus d’Epstein Barr (EBV) et les conséquences sur le détournement des voies de signalisation cellulaires.

Ils portent d’une part  sur l’EBV en tant qu’immuno-modulateur de la réponse B/T, que ce soit suite à la modification de l’expression de molécules de la synapse immunologique (surexpression du récepteur pro-apoptotique Fas et de l’immuno-inhibteur B7-H1 ; Le Clorennec, 2008, Durand-Panteix, 2012), ou que ce soit suite à des variations de l’expression de déterminants membranaires et solubles de type immuno-suppresseurs (Thèse de H. Auclair).

D’autres travaux concernent l’EBV en tant que pharmaco-modulateur de la réponse B à des agents chimiothérapeutiques. Ils concernent la potentialisation de l’apoptose de cellules p53 mutées, par activation des MAP kinases p38 et JNK (Farhat, 2014) ou la mort des cellules par réactivation virale, suite à l’action d’iHDAC (Thèse de A. Al Mohammad).

Publications :

1. Le Clorennec C, Ouk TS, Youlyouz-Marfak I, Panteix S, Martin CC, Rastelli J, Adriaenssens E, Zimber-Strobl U, Coll J, Feuillard J, Jayat-Vignoles C.

Molecular basis of cytotoxicity of Epstein-Barr virus (EBV) latent membrane protein 1 (LMP1) in EBV latency III B cells: LMP1 induces type II ligand-independent autoactivation of CD95/Fas with caspase 8-mediated apoptosis.

J Virol. 2008, 82(13):6721-33.

 

 2. Ouk-Martin C, Jayat-Vignoles, C, Donnard, M, and Feuillard, J.

Both CD62 and CD162 antibodies prevent formation of CD36-dependent platelets, rosettes, and artefactual pseudoexpression of platelet markers on white blood cells: a study with ImageStream®.

Cytometry A , 2011, 79, 477–484.

 

3. Durand-Panteix, S, Farhat, M, Youlyouz-Marfak, I, Rouaud, P, Ouk-Martin, C, David, A, Faumont, N, Feuillard, J, and Jayat-Vignoles, C.

B7-H1, which represses EBV-immortalized B cell killing by autologous T and NK cells, is oppositely regulated by c-Myc and EBV latency III program at both mRNA and secretory lysosome levels.

 J. Immunol. 2012, 189, 181–190.

 

4. Farhat, M, Poissonnier, A, Hamze, A, Ouk-Martin, C, Brion, JD, Alami, M, Feuillard, J, Jayat-Vignoles C. 

Reversion of apoptotic resistance of TP53 mutated Burkitt lymphoma cells to spindle poisons by exogenous activation of JNK and p38 MAP kinases.

Cell Death Dis. 2014 May 1;5:e1201.