Etudes des éléments régulateurs des gènes d’immunoglobulines

 

Responsable d’équipe : Eric PINAUD / Chargé de recherches, HDR / CNRS

eric.pinaud@unilim.fr

Chercheurs associés : Yves Denizot (DR INSERM)

Thèses en cours : Ophélie Martin

Thèse soutenue : Anne Gaëlle Bébin (2009), Marie Marquet (2012), Armand Garot (2015)

 

 

La régulation complexe de l’expression des loci d’immunoglobulines (en particulier le locus des chaînes lourdes IgH) en fait un modèle d’étude particulièrement intéressant. En effet, s’ajoute à la régulation de l’expression (accessibilité et transcription) la régulation des nombreux remaniements et modifications intrinsèques au locus IgH (recombinaison VDJ, commutation de classe et hypermutation somatique) s’opérant à des stades distincts du développement B.

Nous abordons l’étude de l’expression des gènes d’immunoglobulines par l’étude du rôle des éléments cis-modulateurs (enhancers). Notre choix d’élément et/ou de régions à étudier est basé sur les similitudes et les différences observées au sein des loci d’immunoglobulines de différentes espèces. Notre thématique de recherche peut se subdiviser en trois axes (interconnectés) :

Axe I : région intronique JH-CH (Eµ et ses régions flanquantes),

Axe II : région régulatrice 3’IgH(3’RR)

Axe III : régulation des gènes d’Ig à l’échelle du noyau : interactions entre éléments cis-régulateurs et influence sur la dynamique de position des loci

Les méthodes d’investigation pour chacun des trois axes de recherche utilisent :

-des modèles animaux génétiquement modifiés (Knock in, Knock out ou transgéniques) : modèles existants et en cours de réalisation qui d’une part autorisent des études phénotypiques in vivo et d’autre part génèrent un matériel cellulaire utilisable dans des études in vitro

-des modèles cellulaires et moléculaires (lignées cellulaires établies, plasmides, etc…), constituant des outils adaptés aux études mécanistiques in vitro.

 

 

 

 Cliquez ici pour accéder aux publications.