Présentation



Pascal PLAS

Directeur de l'IiRCO, Responsable de la Chaire d'excellence Gestion du conflit et de l'après-conflit

05 55 14 92 34

L’IiRCO, 
Un centre d’archives, de documentation et d’expertise

Un centre de documentation

 

L’Institut international de recherche sur la conflictualité est un centre d’archives, de documentation et d’expertise lié à la Chaire d’excellence Gestion du conflit et de l’après-conflit créée à l’initiative de la Fondation partenariale de l’Université de Limoges.

 

Il abrite une base de données internationales composée d’archives émanant des différentes institutions relevant de la justice pénale internationale (enquêtes, audiences, pièces à conviction, jugements, doctrine…) et des structures de justice transitionnelle (tribunaux Gacaca, commissions « Vérités et réconciliation »…). Ces archives sont complétées par les papiers provenant d’ONG, de commissions d’enquêtes internationales, des archives publiques de différents Etats (juridictions, affaires étrangères, commémorations, amnisties, lois mémorielles, organismes de prévention de la réitération, etc.), d’archives privées (avocats, associations pour la conservation de la mémoire des victimes, organisations diverses d’aide et de secours…) ainsi que par la production documentaire et fictionnelle se rapportant aux conflits considérés (ouvrages, œuvres d’art, architectures mémorielles, filmographie documentaire et fictionnelle). L’IiRCO gère aussi une bibliothèque photographique se rapportant aux lieux de mémoire dans le monde ainsi qu’aux formes de valorisation de ces lieux (musées, centres d’évocation, d’interprétation…) et aux discours qui y sont produits.

 

Ce fonds est stocké dans un Data Center installé à l’Université de Limoges. Les données disponibles sont l’objet d’un travail d’ordonnancement, d’indexation et de valorisation avant la mise à disposition pour les chercheurs et, pour certaines parties, à un public plus large  afin de permettre la connaissance et la diffusion d’un patrimoine humain, historique, juridique et politique unique au monde, et ainsi sensibiliser les populations à une réflexion sur les conflits dans une perspective de protection des droits de l’Homme.

 

Certaines archives sont en cours de dématérialisation mais l’essentiel est surtout de valoriser l’importante documentation numérisée essentiellement francophone déjà recueillie, par un référencement systématique. La constitution de dossiers documentaires ordonnés facilite l’accessibilité à un corpus complexe pour différents chercheurs grâce à un travail commun d’informaticiens, de documentalistes, d’archivistes et de scientifiques de diverses disciplines, historiens, juristes, sociologues, psychologues et psychiatres ainsi que des spécialistes, environnementalistes, militaires et de cryptographie (protection de certaines données) ce, après que les documents ont été rendus homogènes et croisés de différentes manières afin de les rendre lisibles.

 

La question du conflit n’est que rarement traitée dans sa globalité, la plupart du temps elle est abordée sous l’angle de la science politique, des relations internationales, de la sociologie ou de l’histoire ; l’IiRCO présente l’avantage de comprendre des équipes qui couvrent presque tous les champs disciplinaires du domaine des sciences humaines ce qui constitue un réel atout pour aborder une problématique caractérisée par une transdisciplinarité totale.

L’exploitation active de ces données, rendues accessibles à partir de mots-clefs définis par les différentes disciplines concernées pour en permettre une utilisation pertinente fait émerger au niveau européen un travail inédit en replaçant les archives traitées dans un contexte historique, politique, littéraire, juridique spécifique.

 

Une sélection de documents permet de rendre accessibles à un public plus large certaines archives et les travaux menés en ordonnant un flux continu d’informations de masse chaotiques, démarche d’autant plus importantes que nombre de ces questions de droit, d’histoire et de mémoire liées aux conflits structurent les réflexions politiques contemporaines. Elles suscitent l’intérêt de la société civile du point de vue culturel et les dossiers documentaires proposés, les bibliographies commentées, les sitographies analytiques permettent d’en faire le cœur d’une réflexion active et critique sur l’apport de la justice internationale et transitionnelle aux processus de paix et à la restructuration des sociétés sortant d’un conflit violent et meurtrier, afin de déterminer la possibilité de réconciliation post-conflit (question des dommages de guerre, des reconstructions, des réparations, du statut juridique des biens culturels saisis, confisqués, volés, réception des décisions de justice, représentations des conflits par les acteurs, bourreaux, victimes, etc.).

 

Le contenu de ces archives a un poids inestimable pour les victimes des conflits, les survivants, les témoins et leurs familles. Les archives représentent aussi un matériau d’une richesse exceptionnelle pour les représentants gouvernementaux, les journalistes… de façon générale pour toute personne s’intéressant à la mémorialisation des évènements.

 

L’IiRCO consigne également la mémoire des juridictions pénales internationales en s’intéressant aux acteurs essentiels de ces tribunaux dans un programme spécifique sur les juges au service de la justice et des institutions pénales internationales. Afin de procéder à une prosopographie de ces professionnels, des témoignages écrits sont collectés et des entretiens filmés sont réalisés.

 

Un centre d’expertise et de formation

 

L’IiRCO est un centre d’expertise indépendant sur le fonctionnement et l’impact de la justice internationale et transitionnelle.

 

Il met en place des formations en justice pénale internationale et transitionnelle pour les juristes en espace francophone, théoriciens ou praticiens, ainsi que les juristes d’entreprises concernées par les conflits de demain, liés à l’acquisition et à l’exploitation de matières premières. Ces formations s’adressent aussi aux membres des organisations non gouvernementales, aux professionnels en poste dans des organismes étatiques en espace francophone.

 

L’IiRCO organise des rencontres, des confrontations d’expériences (entreprises/juristes), des forums, des séminaires, des colloques. Différentes publications réalisées par l’Institut universitaire Varenne associé à la LGDJ rendent compte de ces travaux ainsi que les Cahiers de l’IiRCO, revue sans périodicité.