Axe Epilepsie

L’épilepsie est une affection chronique neurologique ubiquitaire qui constitue un problème majeur de santé publique par les conséquences qu’elle entraine pour les personnes affectées. Parmi les 70 millions de personnes avec une épilepsie dans le monde, 80% vivent en zones tropicales où le déficit thérapeutique est estimé supérieur à 75%. L’équipe est devenue une référence internationale dans l’épilepsie tropicale (morbidité, mortalité, facteurs de risque, prise en charge), en témoignent le nombre de publications sur cette thématique, les conférences invitées ainsi que l’organisation de plusieurs colloques.

DISPOSER DE METHODES VALIDES ET FIABLES
Les études épidémiologiques en zones tropicales sont sujettes à de nombreux biais inhérents au recueil de l’information et aux spécificités territoriales. Elles nécessitent l’utilisation de méthodologies fiables et reproductibles. Nos contributions visent à harmoniser les définitions et les méthodes à appliquer dans les futures études épidémiologiques. Par exemple, pour standardiser le recueil d’information, l’unité a développé un questionnaire d’investigation de l’épilepsie en zones tropicales largement utilisé dans de nombreux pays de différents continents.
Nos travaux rĂ©cents ont permis de disposer d’indicateurs Ă©pidĂ©miologiques directeurs utiles aux acteurs sanitaires et dĂ©cideurs de diffĂ©rents pays tropicaux. Des travaux ont Ă©tĂ© menĂ©s pour analyser et expliquer les variations de prĂ©valence et des facteurs de risques selon les pays ou les continents, tout en proposant des mĂ©thodologies pour obtenir des indicateurs valides et fiables Ă  l’Ă©chelle nationale, et s’appuyant sur des système multi-sources).

LE ROLE DES FACTEURS DE RISQUE PARASITAIRES
En zones tropicales, les infections parasitaires du système nerveux central (SNC) sont à l’origine de pathologies neurologiques, en particulier d’épilepsie. Ces infections participent à la prévalence élevée de l’épilepsie en zones tropicales.
Notre Ă©quipe a notamment investiguer l’association entre l’Ă©pilepsie et la toxocarose, et la toxoplasmose (principalement par des mĂ©ta-analyses). Un focus particulier a Ă©tĂ© rĂ©alisĂ© sur l’association avec la neurocysticercose, tant par des mĂ©ta-analyses sur l’ensemble de la zone tropicale que par des investigations sur le terrain au Burkina-Faso et au PĂ©rou. Des experts internationaux, dont des membres de l’UnitĂ©, se sont d’ailleurs rĂ©unis au PĂ©rou en octobre 2013 et ont proposĂ© de considĂ©rer la neurocysticercose comme un modèle d’étude de l’épileptogĂ©nèse.

LES STRATEGIES D’INTERVENTION POUR AMELIORER LA PRISE EN CHARGE
L’axe Ă©pilepsie est rĂ©solument tournĂ© vers l’interventionnel, dont l’objectif principal est de promouvoir la santĂ© et dĂ©velopper des stratĂ©gies d’intervention amĂ©liorant la prise en charge des personnes avec une Ă©pilepsie en zones tropicale. Il est essentiel de proposer une approche globale, de l’identification des malades Ă  l’évaluation de l’ensemble des dĂ©terminants pouvant influencer leur prise en charge, et finalisĂ©e par une proposition de politique de santĂ© (Advocacy Policy) dĂ©finie sur le principe du coĂ»t-efficacitĂ©.
Cette approche a Ă©tĂ© appliquĂ©e au Cambodge et au Laos afin d’expĂ©rimenter de nouvelles pratiques des personnels de santĂ© au niveau communautaire, et nous projetons Ă©galement d’expĂ©rimenter des stratĂ©gies en Afrique et en AmĂ©rique latine.. Il s’agit de dĂ©velopper des stratĂ©gies pĂ©rennes et coĂ»t-efficaces adaptĂ©es au contexte des pays Ă  faibles et moyennes ressources.

Les autres focus portent sur les aspects socioculturels de l’épilepsie et des travaux Ă©valuant la distribution, la qualitĂ© et l’accessibilitĂ© des traitements antiĂ©pileptiques. Leurs rĂ©sultats optimisent de façon transversale les trois dĂ©fis scientifique de l’Axe Epilepsie exposĂ©e sur cette page.

—– Revenir Ă  la page Axes scientifiques —–

--
© UMR Inserm 1094 NET - 2 rue du Dr Marcland, 87025 LIMOGES Cedex - Tél. : 05 55 43 58 20 - Fax : 05 55 43 58 21