Thèse d’Ines YORO ZOHOUN

Différences de prévalence des démences en Afrique subsaharienne

Avec le vieillissement de la population mondiale, les démences constituent aujourd’hui un véritable problème de santé publique dans les pays développés où les prévalences de cette pathologie sont élevées et estimées entre 5 et 20% après 65 ans. Les pays en développement (PED) ne sont pas épargnés par cette épidémie. Des études de l’Unité ont montré que la prévalence était relativement élevée en Afrique Centrale (République Centrafricaine et Congo) et semblait moins élevée en Afrique de l’Ouest (Bénin, Nigéria).

Au Bénin, une étude de notre Unité en zone rurale (Guerchet et al., 2009) a montré une prévalence faible de démences (2,5% – IC 95% [1,1 – 3,8]). La présence d’au moins un allèle epsilon 2 de l’ApoE était significativement protectrice, alors que le rôle de l’ApoE epsilon 4 n’était pas retrouvé. En zone urbaine, la prévalence n’était pas non plus très élevée (3,7% – IC 95% [2,6 – 4,8]) (Paraiso et al. 2011).

Le programme EPIDEMCA (financé par l’ANR) a permis de comparer la prévalence des démences et troubles cognitifs dans les zones urbaines (Bangui et Brazzaville) et rurales (Nola et Gamboma) de deux pays d’Afrique Centrale (RCA et Congo), et d’y investiguer les facteurs associés (Guerchet et al., 2014). En appliquant un échantillonnage représentatif des populations urbaines (inclusion de tous les arrondissements) et une méthode porte à porte en zone rurale, la prévalence brute des démences n’était pas différente d’un site à l’autre et variait de 5,7% (IC95% [3,9 – 8,0]) à Gamboma, à 8,5% (IC95%[6,1 – 11,3]) à Nola (Guerchet et al., 2013).

La compréhension de la différence de prévalence entre les différents PED pourrait conduire à la détermination de nouveaux facteurs de risque ou de protection, à compléter la connaissance de l’histoire de cette pathologie, ainsi que proposer des stratégies de contrôle dans le monde entier.

L’objectif de cette thèse est de confirmer ces différences de prévalence entre Afrique Centrale et Afrique de l’Ouest à travers l’étude des démences en zones urbaines et rurales dans deux autres pays d’Afrique subsaharienne (Gabon et probablement Burkina Faso, à confirmer), via la réalisation d’enquêtes en population générale chez des personnes âgées de plus de 65 ans.

——————————————————————————————————————————————–
Mots clés : Démences, Bénin, Congo, Burkina Faso

[Septembre 2016 – décembre 2019]

——————————————————————-

Ines YORO ZOHOUN

Doctorante
yimeo2@yahoo.fr

——————————————————————-

Sous la direction de

Pierre-Marie PREUX

Directeur de la thèse
PU PH

Maelenn GUERCHET

Co-direction
King’s College London

——————————————————————-

Articles Colloques Posters

——————————————————————-

--
© UMR Inserm 1094 NET - 2 rue du Dr Marcland, 87025 LIMOGES Cedex - Tél. : 05 55 43 58 20 - Fax : 05 55 43 58 21