Région Nouvelle Aquitaine NAOM | AAP


Environnement, Territoires, Circulation

Coordination

Vincent Cousseau

Maître de Conférences, Histoire moderne


Programme 2017 - 2020


Le projet NAOM associe les cinq universités de Nouvelle-Aquitaine : Bordeaux (Caroline Le Mao, coordinatrice), La Rochelle (Mickaël Augeron), Pau  (Pascal Chareyre) et Poitiers (Thierry Sauzeau) et Limoges (Vincent Cousseau) pour le Criham.

Les cinq chantiers de recherche envisagent chacun une facette du rapport de la Nouvelle-Aquitaine aux Outre-mer, réunis pour un séminaire interdisciplinaire transversal, véritable colonne vertébrale de l’ensemble.

1°) Une approche renouvelée des logiques migratoires, au plus près des destins, qui procèdera à une analyse microhistorique, pour reconstituer des destins d’individus ayant vécu entre Nouvelle Aquitaine et outre-mer, avec un intérêt particulier pour les protestants, et pour voir si et comment l’ouverture ultramarine a provoqué des mouvements régionaux de population (migration vers les ports, rôle des fleuves dans les flux de population).

2°) Une étude scientifique et historique de l’esclavage, dans un cadre dépassionné, pour répondre à une demande sociale forte, en proposant une synthèse sur la question à l’échelle régionale et à destination du grand public, complétée par des reconstitutions de parcours individuels réalisées en collaboration avec de futurs enseignants, en vue d’élaborer un matériel pédagogique. On complètera les connaissances sur le sujet en travaillant sur un domaine peu exploré, l’étape que constituent les Mascareignes (actuelle île de la Réunion notamment) dans le trafic négrier, ce qui sera l’occasion d’interconnecter nos travaux et ceux menés dans le cadre de l’océan indien, mal connus en métropole.

3°) Le métissage des cultures matérielles : comment les produits importés d’outre-mer ont-ils façonné en profondeur le territoire néo aquitain ? Que serait aujourd’hui l’agriculture de la région sans l’introduction et l’expansion du maïs au XVIIe siècle ? Comment les produits de Nouvelle Aquitaine se sont exportés dans ces territoires, pour donner naissance, de part et d’autres, à des cultures matérielles métissées ? On étudiera ces phénomènes en exploitant notamment les actes notariés, en s’attachant aux rôles des fleuves dans la pénétration de l’influence ultramarine, et, dans le cadre d’une grande rencontre scientifique, on croisera le cas néoaquitain avec des exemples français et internationaux.

4°) Approche patrimoniale des influences croisées : dans la continuité de programmes lancés par les services de l’Inventaire, on procèdera, pour des raisons de faisabilité, à une recension thématique, centrée sur les traces patrimoniales protestantes, très présentes sur le territoire car la Région fut l’un des bastions du protestantisme à l’époque moderne. L’enquête sera menée en collaboration avec les associations historiques locales, dans le cadre d’une recherche participative, dont les résultats seront valorisés sous la forme d’une rencontre scientifique internationale et de parcours culturels (routes touristiques), avec une déclinaison numérique (web), en lien avec les masters pro Tourismes de Pau et La Rochelle.

5°) Le lien à l’outre-mer, un moteur de l’innovation pour, à travers une approche pluridisciplinaire, montrer en quoi le rapport à l’outre-mer fut pour la région un moteur de l’innovation, tout particulièrement dans le domaine maritime.

 

La cohérence de l’ensemble sera assurée par un séminaire interdisciplinaire semestriel sur le processus constitutif de l’identité néo-aquitaine à travers les siècles, pour voir comment les éléments identifiés dans le cadre des 5 thèmes contribuent à construire l’identité régionale. Ce séminaire sera un laboratoire d’une collaboration interdisciplinaire, prévoyant une confrontation des résultats obtenus avec les démarches des historiens du droit, des linguistes, des littéraires, des historiens de l’art, des géographes, des anthropologues et archéologues.