Thématique transversale : Traces et usages du passé


Responsables

Vincent Cousseau

Maitre de Conférences


Claire Barbillon

PR - Université de Poitiers

Il n’y a pas un passé mais des passés. Même s’ils veulent s’inscrire en rupture ou innover, les acteurs des différents domaines de la création artistique puisent leur références dans ces passés. Il en est de même pour les acteurs de l’histoire politique, économique ou religieuse. L’Antiquité classique apparaît au cours des périodes modernes et contemporaines à travers des résurgences, des citations, des emprunts plus ou moins conscients ou explicites. Les hommes d’État, les législateurs, tous ceux dont les décisions impriment leur marque à la vie de la cité, s’inspirent aussi de ce passé. Les Antiquités mais aussi le Moyen Âge offrent au même titre une source régulièrement convoquée pour être tantôt rejetée, tantôt fantasmée. D’autres périodes éloignées dans le temps comme dans l’espace font l’objet d’interrogations et d’explorations. Notre thématique transversale s’attache donc à visiter cette complexe relation de filiation et d’opposition – qui ne se limite pas, tant s’en faut, à la sphère artistique ou politique – que chaque époque entretient avec celles qui les précède et ce, à travers l’étude des réemplois de figures historiques comme Jeanne d’Arc ou d’idées mobilisatrices du passé comme celle de la réforme sociale ou religieuse.