Le communisme au prisme du genre. Femmes et communisme en Limousin (1920-1970)


Pouvoirs, Institutions, Conflits

Doctorat préparé par Dwayne Chavenon, sous la direction d’Anne-Claude Ambroise-Rendu (Université de Limoges).

 

Affiche Femmes PCF_maxiLe communisme français est un phénomène politique majeur dont la complexité historique a longtemps intéressé les chercheurs en sciences humaines. Au cours de son histoire, le mouvement communiste (PCF, CGTU, UFF, …) a su mobiliser des hommes et des femmes d’origines très différentes autour d’un même projet politique, qui apparut longtemps comme un objet complexe et atypique dans le paysage politique français. Au même titre que les hommes, les femmes ont été des actrices essentielles au développement du communisme sur le territoire français, mais leur place a longtemps été marginalisée par les représentations partisanes et les historiographies françaises. En effet, le rapport des femmes au communisme français (et vice versa) a encore peu mobilisé les différentes historiographies. Notre thèse cherche donc à combler certaines lacunes historiographiques en articulant étroitement l’histoire des femmes et du genre à celle du communisme français.

En étudiant les relations entre les femmes et le communisme, des années 1920 aux années 1970, nous souhaiterions mettre en lumière les dynamiques qui existent entre l’élaboration du discours féminin des organisations communistes, la construction genrée des représentations et des pratiques partisanes, et la place des femmes au sein du mouvement communiste. Il s’agira donc d’étudier comment le Parti communiste français et ses organisations affiliées ont pu construire leur(s) discours féminin(s) et élaborer leur(s) programme(s) revendicatif(s) sur la question féminine. Nous nous intéresserons également à la manière avec laquelle les organisations communistes ont pu construire et véhiculer leurs propres représentations des femmes et de la féminité. En parallèle, il s’agira aussi d’étudier la place des femmes dans les organisations communistes, les mécanismes de domination et de promotion dont elles sont l’objet, mais aussi de souligner les particularités de leur(s) militantisme(s). Marginalisées par les discours et les pratiques militantes masculines, les femmes ont su adopter des identités et des modes d’action particuliers pour légitimer et promouvoir leur place, qu’elle soit individuelle ou collective, au sein du communisme français.

 

French communism is a major political phenomenon whose historical complexity has interested humanities researchers for a long time. During its history, the communist movement (PCF, CGTU, UFF, …) has known how to mobilize men and women from different origins around a same political project, which has long appeared as an unusual and complex object in the French political scene. Just like men, women were fundamental actresses in the development of communism on the French territory, but their place was marginalized by the partisan speech and the French historiographies. In fact, the relation between women and French communism has not mobilized the different historiographies as much as it could have. Our work will consist in articulating gender history and communism history to fill in the historiographical gaps.

With the study of the relation between women and communism from 1920 to 1970, we aim to underline the dynamics that can exist between the elaboration of the communist women’s speech, the gender-based construction of the partisan representations and practices, and the women’s place in the communist movement. We wish to study how the French Communist Party and its organizations have elaborated their women’s speeches and constructed their political platform for women. Furthermore, we will be interested in analysing how the communist organizations have built and released their own representations about women. At the same time, we wish to study the place of women in the communist organizations, the forms of domination and promotion they face, and underline the features of their activism. Marginalized by men’s practices and partisan speeches, women have learnt how to adopt specific identities and modes of expression to legitimate and promote their individual and collective position within French communism.

Faculté des Lettres et des Sciences Humaines
39E rue Camille Guérin
87036 LIMOGES Cedex
Tél. +33 (5) 05 55 43 56 00
université ouverte 
source de réussites