» Accueil
 

  • Agenda
  •  

    Le Centre National de Référence Cytomégalovirus


    Coordinateur CNR

    Pr Sophie Alain
    Email : sophie.alain@chu-limoges.fr

    CHU Dupuytren- CBRS 3ème étage
    Service de Bactériologie-Virologie-Hygiène
    2 avenue Martin Luther King
    87042 LIMOGES
    Tél : 05 55 05 67 28

    UMR INSERM 1092 Anti-infectieux : Supports moléculaires des résistances
    et innovations thérapeutiques

    Institut des Sciences de la Vie et de la Santé
    Université de Limoges

    Créé en janvier 2006 à Limoges, le CNR travaille en liaison avec l’Institut de veille sanitaire, dont il reçoit une partie de ses moyens financiers.

     
     

    Nos Partenaires

    Hôpital Saint Louis
    Service de Bactériologie-Virologie-Hygiène,
    AP-HP Université Paris-VII, 1 av. Claude Vellefaux- 75475 PARIS - Cedex 10
    Responsable : Dr Marie-Christine Mazeron
    Tél. : 01 42 49 42 41
    Hôpital Necker-Enfants malades
    Service de Bactériologie-Virologie-Hygiène,
    AP-HP Université Paris-V, 149-161 rue de Sèvres- 75743 PARIS -Cedex 15
    Responsable : Dr Marianne Leruez-Ville
    Tél. : 01 44 49 49 62

     
     

    Le Cytomégalovirus Humain : problème de santé publique

    La famille des herpès virus regroupe de nombreux virus, certains bien connus du grand public, comme l’herpès simplex, le virus de la varicelle et du zona ou le virus d’Epstein Barr, agent de la mononucléose infectieuse, d’autres plus récemment découverts comme les herpès virus 6, 7 et 8.

     Parmi eux, le cytomégalovirus humain (CMV) est un virus strictement humain, ubiquitaire, qui infecte plus de 70% des habitants de la planète. Son pouvoir pathogène, le plus souvent discret, est sous-estimé.
    En effet, si la plupart des premières rencontres avec le virus (primo-infections) sont inapparentes chez les personnes immunocompétentes, sauf si elles se font pour la première fois avec une femme enceinte, sa persistance dans l’organisme à l’état latent, et son implication dans de nombreux mécanismes cellulaires en font un redoutable pathogène opportuniste chez les patients immunodéficients, personnes atteintes du syndrome d’immunodéficience acquise (sida) ou receveurs de greffe. La gravité de l’infection est étroitement liée à la capacité du système immunitaire de l’hôte à juguler la multiplication virale.
    Du fait des progrès du diagnostic et des traitements antiviraux , qui sont des inhibiteurs de la réplication virale, du fait des changements épidémiologiques, l’incidence et le pronostic de la maladie à CMV ont considérablement évolué depuis 20 ans.

     
     
     
     

    Les missions du CNR

    - contribuer à recueillir des données épidémiologiques concernant la place des infections à cytomégalovirus dans les différentes pathologies.
    - contribuer à la mise au point de techniques innovantes de diagnostic et d’épidémiologie et à leur diffusion,
    - aider les laboratoires demandeurs dans leur démarche de diagnostic des infections maternofoetales à cytomégalovirus et à la confirmation des diagnostics.
    - étudier les supports génétiques des résistances du cytomégalovirus aux antiviraux et élaborer des recommandations quant à la prise en charge des patients infectés.

    Le CNR met d’ores et déjà à disposition des laboratoires de biologie les techniques de diagnostic de l’infection maternofoetale (recherche de virus et mesure de l’avidité des IgG) ainsi que la recherche de résistance aux antiviraux.

     
     
     
    Accueil     |    Plan du site     |    Espace rédacteurs     |    Se connecter
      Mis à jour le jeudi 18 décembre 2014