L’apprenti bénéficie d’une rémunération variant en fonction de son âge ; en outre, sa rémunération progresse chaque nouvelle année d’exécution du contrat.
Le salaire minimum perçu par l’apprenti progresse en pourcentage du SMIC.

Des dispositions conventionnelles ou contractuelles peuvent prévoir une rémunération plus favorable.

Pour les apprentis préparant une licence professionnelle en un an ou un master 2, la rémunération doit être au moins égale à la rémunération afférente à une deuxième année d’apprentissage.
En cas de succession de contrats, la rémunération est au moins égale au minimum légal de la dernière année précédent le contrat.

Les parents continueront à percevoir les allocations familiales jusqu’aux 20 ans de l’apprenti, sous réserve que son salaire soit inférieur à 55% du SMIC.

Les salaires de l’apprenti sont exonérés de l’impôt sur le revenu dans la limite du SMIC, y compris en cas de rattachement au foyer fiscal des parents.