La réserve naturelle régionale des Sauvages

Véronique LUCAIN

Sommaire

Texte intégral

Le domaine des Sauvages couvre plus de 80 hectares situés majoritairement sur la commune de Saint-Sylvestre (Haute-Vienne, Nouvelle Aquitaine) et pour quelques parcelles sur les communes d’Ambazac et de Saint-Léger-la-Montagne (figure 1). Cet espace qui jouxte la réserve naturelle nationale de la tourbière des Dauges est une propriété privée. Il fait partie intégrante du Site Natura 2000 de la Tourbière des Dauges. Il se situe dans le périmètre de la ZNIEFF type 2 « Monts d’Ambazac et vallée de la Couze » et l’essentiel du domaine est dans la ZNIEFF type 1 « Monts d’Ambazac : bois et caves de la zone centrale ».

Le site a été classé réserve naturelle régionale le 20 novembre 2015 et le Conservatoire d’espaces naturels (CEN) du Limousin désigné comme organisme gestionnaire.

Intérêts écologiques

Située entre 580 et 640 mètres d’altitude, la réserve comprend une trentaine d’hectares de boisements, une dizaine en eau libre constitués de trois étangs et une tourbière d’environ deux hectares. En dehors de son intérêt écologique, le site présente un fort intérêt patrimonial, les étangs et une partie du petit patrimoine bâti datant de l’époque des moines de l’Abbaye de Grandmont entre le 12ème et le 18ème siècle.

Les milieux naturels à fort enjeu de conservation sont les landes sèches à bruyère, les prairies à molinie, les milieux tourbeux, les bois de bouleau à sphaignes, les gazons à nard raide, les vieilles forêts de hêtre et les étangs.

Les inventaires réalisés entre 2004 et 2011 sont à compléter mais ils ont permis d’identifier des espèces à fort enjeu de conservation :

  • Pour la flore : Drosera intermedia, Drosera rotundifolia, Eriophorum vaginatum, Litorella uniflora, Sibthorpia europeae, Rhinanthus alectorolophus. Parmi elles, Litorella uniflora est particulièrement abondante, avec plus de 1000 pieds recensés sur les grèves des étangs.

  • Pour la faune, Arvicola sapidus, Alytes obstetricans, Triturus marmoratus, Zootaca vivipara, Eurodryas aurinia, Coenagrion scitulum et Epitheca bimaculata. Concernant cette dernière, c’est une libellule rare en France et en Haute-Vienne, elle est en limite de son aire de répartition.

La réalisation de nouveaux inventaires permettra d’approfondir la connaissance du patrimoine naturel présent sur le site. Des lacunes subsistent sur le statut de reproduction des espèces et sur les effectifs de la faune patrimoniale. Des compléments d’inventaire sont nécessaires sur au moins les chiroptères et les insectes.

Les grands enjeux de conservation des milieux naturels portent sur la restauration et le maintien des habitats d’intérêt patrimonial et des espèces inféodées : landes sèches, prairies à molinie, peuplements forestiers patrimoniaux (hêtraie à houx et boulaie sur tourbe), prairie et milieux tourbeux.

Enfin, la gestion concertée des peuplements forestiers devrait permettre de favoriser la biodiversité.

La situation géographique du site, dans et à proximité de zones faisant l’objet de mesures de protection (Réserve Naturelle Nationale de la Tourbière des Dauges) ou de classement, renforce l’intérêt du site en termes de continuité écologique et de circulation des espèces.

Intervention du conservatoire

Le conservatoire a été désigné organisme gestionnaire de la réserve fin 2015 mais le poste de conservateur n’a été créé qu’en septembre 2017, aussi les interventions du conservatoire commencent à être mises en place. La convention cadre de gestion avec le conseil régional prévoit que le conservatoire assure la conservation du patrimoine naturel par des actions de gestion des milieux naturels, des espèces et, si besoin, de restauration écologique. A cette fin, il réalise et met en œuvre le plan de gestion. Le conservatoire est aussi chargé d’organiser l’accueil du public et la police de la nature.

Historique de création

Les propriétaires, conscientes de l’intérêt de leur domaine et désireuses d’en conserver, voire de renforcer, ses qualités écologiques, se sont rapprochées du Conservatoire pour s’engager dans une gestion écologique.

La première mesure a été de proposer d’inclure le domaine dans la demande d’extension du périmètre de la zone Natura 2000 de la Tourbière des Dauges. Suite à cela, les propriétaires ont souhaité améliorer la connaissance des milieux et des espèces présents sur le site. Ainsi, dès 2004, le Conservatoire et des associations naturalistes ont réalisé les premiers inventaires. Le CEN Limousin a continué à les accompagner dans leur démarche en rédigeant, en 2009, un plan de gestion (2010-2019) ainsi qu’un plan simple de gestion forestière transmis au Centre Régional de la Propriété Forestière du Limousin (2012-2021).

Ces démarches n’étaient qu’une première étape puisque dès 2010, les propriétaires se sont portées candidates pour le classement de leur domaine en Réserve Naturelle Régionale. Le dossier de demande de classement a été réalisé par le conservatoire et déposé en janvier 2012 auprès des services de la région. Le classement de la propriété, en dehors des parcelles accueillant et jouxtant les habitations, a été arrêté le 20 novembre 2015.

En plus de cette reconnaissance de l’intérêt écologique du site, l’intérêt historique du site a aussi été reconnu, par l’inscription des étangs au titre des monuments historiques, en juin 2017, par la Direction Régionale des Affaires Culturelles.

En conclusion, la réserve Naturelle Régionale du Domaine des Sauvages vient renforcer le réseau de site préservé pour la biodiversité sur les Monts d’Ambazac. En effet, en plus de la RNN de la Tourbière des Dauges, le CEN Limousin gère un réseau de 7 autres sites. Ainsi, ce réseau préserve actuellement près de 380 hectares.

Figure 1 : cartes de localisation et de périmètre de la Réserve Naturelle Régionale des Sauvages

Image 100000000000030A0000044C5AB35AC4.jpg

Illustrations

  • vignette

    image/jpeg : 519k
    URL : http://lodel-otx.unilim.fr/asl/docannexe/image/848/img-1.jpg

Pour citer ce document

Référence papier

Véronique LUCAIN, « La réserve naturelle régionale des Sauvages », Annales Scientifiques du Limousin, 27:XX-XX, 2018

Référence électronique

Véronique LUCAIN, « La réserve naturelle régionale des Sauvages », Annales Scientifiques du Limousin [En ligne], 27, 2018, consulté le 22/10/2018, URL : http://lodel-otx.unilim.fr/asl/848

Auteurs

Véronique LUCAIN
Conservatoire d’espaces naturels du Limousin, réserve naturelle régionale des Sauvages- Maison de la tourbière des Dauges, Sauvagnac, 87340 Saint-Léger-la-Montagne. Tel : 05 55 39 80 20.
vlucain@conservatoirelimousin.com
Articles de l'auteur

Licence